Mayotte : cinq morts dans le naufrage d'un bateau de migrants comoriens

  • A
  • A
Mayotte : cinq morts dans le naufrage d'un bateau de migrants comoriens
Image d'illustration.@ AFP
Partagez sur :

Dix personnes ont été récupérées vivantes après ce naufrage survenu dans la nuit de dimanche à lundi, deux sont toujours recherchées. 

Cinq personnes sort mortes et deux autres portées disparues dans la nuit de dimanche à lundi dans le naufrage, lors d'une d'une intervention de la douane, d'une barque de migrants comoriens au large de Mayotte, a-t-on appris lundi de sources concordantes.

10 personnes repêchées. Dans l'embarcation se trouvaient au moins 17 personnes, a indiqué le procureur de la république Joël Garrigue. Selon un premier bilan, cinq corps ont été repêchés après le naufrage, deux personnes sont portées disparues et dix personnes ont pu être récupérées vivantes. De source proche de l'enquête, on précise que les personnes décédées sont trois femmes et deux fillettes.

Course poursuite. Selon le procureur, un bateau de la douane avait pris en chasse à 2h du matin, au large de Saziley au sud-est de l'île, un kwassa-kwassa, une barque de pêche comorienne, utilisée pour l'immigration illégale entre les Comores et Mayotte. Le pilote a cherché à s'échapper. Le bateau des douanes a tenté de dépasser l'embarcation pour l'intercepter, mais le pilote de la petite embarcation a fait une manœuvre qui a conduit le bateau des douanes à percuter la barque par l'arrière, entraînant le naufrage, a précisé le procureur.

Trois morts en février. Le 101e département français subit une forte pression migratoire venant principalement des îles voisines des Comores, qui ne sont qu'à 70 km de ses côtes. Les migrants empruntent des embarcations de fortune pour rallier les côtes mahoraises illégalement, parfois au péril de leur vie. En 2014, la préfecture de Mayotte avait annoncé 19.991 reconduites à la frontière. En février, déjà trois personnes sont mortes au large de Mayotte, à la suite du naufrage d'un bateau transportant des migrants.