Marseille : un policier soupçonné d'avoir volé des kilos de drogue

  • A
  • A
Marseille : un policier soupçonné d'avoir volé des kilos de drogue
@ BERTRAND LANGLOIS / AFP (illustration)
Partagez sur :

Le policier sera présenté mardi pour sa mise en examen. Il a été interpellé vendredi avec 17 kilos de cannabis. 

Un commandant de police de Marseille, interpellé vendredi avec 17 kilos de cannabis qu'il est suspecté d'avoir volé dans des scellés pour les revendre, va être présenté mardi à un juge en vue de sa mise en examen, a annoncé lundi le procureur de la République. Un mandat de dépôt sera requis contre ce chef de groupe à l'antenne marseillaise de l'OCTRIS (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), âgé de 47 ans, a précisé le procureur de Marseille, Brice Robin, lors d'une conférence de presse. "Si les policiers se mettent à trafiquer de la drogue, je ne vois pas pourquoi je leur réserverais un sort différent qu'à ceux qui ne sont pas policiers", a-t-il déclaré.

Il cherchait à vendre 40 kilos de cannabis et 1 kilo de cocaïne. Brice Robin a annoncé avoir "été saisi le 9 mars" par le directeur de la PJ Marseillaise "d'une information relatant le fait qu'un policier de son service cherchait à vendre 40 kilos de résine de cannabis et un kilo de cocaïne", a relaté Brice Robin. Une enquête confiée à l'IGPN, la police des polices, et à la direction centrale de la PJ, a permis la découverte dans un autre véhicule personnel du policier de 35,5 autres kilos de résine de cannabis et, à son domicile situé près d'Aix-en-Provence, d'un peu d'herbe et de deux pochons de cocaïne d'un poids total de 37 grammes, a-t-il précisé.

Le policier a "involontairement" dérobé la drogue. Au cours de sa garde à vue, le policier a dit avoir "involontairement dérobé" ces 52,5 kilos de drogue qu'il prétend avoir oubliés, le 9 février, dans son véhicule professionnel lors d'une opération de destruction de drogue dans un incinérateur. En revanche, il a nié le vol de cocaïne, les 37 grammes saisis à son domicile ayant, selon lui, été trouvés dans une cité marseillaise lors d'une opération. Selon les premiers éléments de l'enquête, le policier espérait, en vendant la drogue, solder un crédit automobile. "Il s'agit d'un acte isolé d'un individu ayant agi seul et qui ne saurait mettre en cause l'ensemble de son service", a ajouté le procureur.