Marseille : les trois corps identifiés

  • A
  • A
Marseille : les trois corps identifiés
@ REUTERS
Partagez sur :

Les trois hommes retrouvés carbonisés dans une voiture étaient issus des cités de Marseille.

L'hypothèse d'un règlement de comptes se confirme. L'autopsie des trois corps retrouvés calcinés dans une voiture lundi aux Pennes-Mirabeau, près de Marseille, a donné des premiers éléments de réponse aux enquêteurs. Les trois hommes viennent d'être identifiés et deux d'entre eux seraient connus des services de police pour trafic de drogue, selon les informations recueillies par Europe 1. Le troisième n'aurait pas d'antécédent judiciaire.

Les trois jeunes hommes étaient âgés "de 19/20 ans" et étaient par ailleurs originaires de la même cité des quartiers Nord de la Marseille. Un de ces trois hommes avait fait l'objet récemment d'un contrôle de la brigade anti-criminalité (Bac), et portait alors un gilet pare-balles, preuve "qu'il se sentait menacé", d'après une source proche de l'enquête. Des éléments qui n'ont pas été confirmés par le parquet d'Aix.

Ils ont été tués puis placés dans la voiture

Les victimes ont été "tuées par balles avant l'incendie lui-même", a précisé le vice-procureur d'Aix-en-Provence, Denis Vanbremeersch. Ils auraient été abattus l'un après l'autre avec une arme de poing, assez répandue dans les banlieues marseillaises. Ces hommes ont par ailleurs été tués "très certainement à l'extérieur parce qu'on ne retrouve pas d'impacts sur le pare-brise arrière à l'heure où je vous parle. Et ils ont été ensuite placés dans le véhicule, côte à côte. Pour l'instant, la balistique ne permet pas de déterminer précisément où ils ont été abattus", a précisé Yves Robert, représentant régional du Syndicat des officiers de police, au micro d'Europe 1.

Selon les premiers éléments de l'enquête, l'affaire intervient sur fond de "criminalité organisée", a ajouté le vice-procureur Denis Vanbremeersch, sans donner plus de précisions. Au total, une quinzaine de règlements de comptes ont été recensés cette année dans l'agglomération marseillaise, dont dix à Marseille, la plupart liés au trafic de stupéfiants dans des cités de la ville. 

"Une affaire hors normes"

Ce sont les riverains d'une pinède de la commune des Pennes-Mirabeau qui, alertés par une explosion provenant d'une Audi A3, avaient prévenu les secours dimanche soir. Les pompiers avaient alors découvert trois cadavres calcinés à l'arrière d'une voiture carbonisée. Il s'agit "manifestement d'un règlement de comptes", avait relevé dès lundi, au vu des circonstances, la procureure d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal, évoquant "une affaire hors normes par le nombre de victimes et la violence".