Marly : il ouvre le feu pour fêter un mariage et tue une jeune femme

  • A
  • A
Marly : il ouvre le feu pour fêter un mariage et tue une jeune femme
@ DAMIEN MEYER/AFP
Partagez sur :

DRAME - Une femme a été tuée par balle samedi en marge de la célébration d'un mariage au cours de laquelle des coups de feu ont été tirés, touchant la jeune femme.

Une jeune femme a été tuée par balle samedi en marge de la célébration d'un mariage à Marly, dans le Nord, au cours de laquelle des coups de feu ont été tirés, touchant semble-t-il accidentellement la victime à la tête, a-t-on appris de sources concordantes. Les secours sont intervenus un peu avant 14 heures. La victime, âgée d'environ 19 ans selon deux sources, a été secourue sur place avant d'être transportée à l'hôpital de Valenciennes. Le procureur de Valenciennes François Pérain a annoncé dans l'après-midi le décès de la victime.

Un tir de fusil pour un autre mariage. La jeune femme était invitée au mariage d'un jeune couple originaire de Marly. Elle se trouvait dans la rue au moment des faits. Un cortège de voitures, dont les occupants participaient à un deuxième mariage, est passé et des coups de feu ont été tirés, semble-t-il dans l'excitation de l'événement, a précisé le maire de Marly, Fabien Thiémé. "Cette jeune de 19-20 ans a pris une balle de chevrotine dans la tête. Eux, ils passaient, c'est elle qui a pris la balle", a-t-il dit, visiblement encore choqué après s'être rendu sur place. La mariée était à une cinquantaine de mètres de l'endroit d'où les coups de feu ont été tirés.

Le tireur présumé voulait "participer à l'ambiance". Le tireur présumé, un homme d'environ 27 ans, originaire de la commune voisine de Denain, a été immédiatement arrêté. Descendu de voiture, il a été retenu sur place par des riverains. L'arme utilisée est un fusil de chasse de calibre 12, selon le procureur. Le conducteur de la voiture s'est par la suite livré de lui-même au commissariat de Denain. Il est âgé de 26 ans. Le tireur et le conducteur ont tous les deux été placés en garde à vue.

Se qualifiant de "meilleur ami" du marié, le conducteur, invité du second mariage, avait accepté de prendre comme passager un ami, non-invité, a expliqué le procureur de Valenciennes dans un communiqué. "Celui-ci avait pris un fusil de chasse pour tirer en l'air et +participer à l'ambiance+", a précisé le magistrat. Il aurait tiré à plusieurs reprises en l'air dans les rues de Marly, comme l'atteste la présence de plusieurs douilles à l'intérieur du véhicule. La jeune victime était "l'invité surprise du jeune couple" du premier mariage, a souligné de son côté Fabien Thiémé. Une cellule d'aide psychologique a été mise en place pour la famille et les participants à ce premier mariage.

Un suspect connu des services de police. L'auteur présumé des coups de feu devrait être déferré lundi devant le parquet, a indiqué dimanche le procureur de Valenciennes. Selon les premiers éléments de l'enquête, il n'existait aucun antagonisme entre la jeune fille et l'auteur présumé du tir mortel, originaire de Denain, qui a déjà été condamné à de la prison en 2006 et 2007 pour vol aggravé, extorsion par violence, violation de domicile et transport prohibé d'arme de 6e catégorie.

"Il reste à déterminer la direction exacte du canon au moment du tir qui selon les constatations de l'expert balistique est bien volontaire", a expliqué le procureur de Valenciennes. "Nous voudrions déterminer si le canon était bien dirigé vers la victime ou tout au moins vers l'habitation devant laquelle se trouvait la victime au moment du tir", a-t-il ajouté. Cet élément "devrait permettre d'orienter l'affaire soit vers une qualification d'homicide involontaire, soit vers une qualification criminelle de coups mortels".