Macabre mise en scène de la mort d'un chien : une Autrichienne poursuivie

  • A
  • A
Macabre mise en scène de la mort d'un chien : une Autrichienne poursuivie
Image d'illustration : un Yorkshire Terrier. @ ANTHONY WALLACE / AFP
Partagez sur :

La quadragénaire avait expliqué avoir retrouvé le cadavre de l'animal accompagné du mot: "Encore tout chaud. Agréé pour sèche-linge".

Une quadragénaire qui avait fait les gros titres de la presse à scandale en Autriche en accusant ses voisins d'avoir "assassiné" son yorkshire en le mettant dans un sèche-linge a finalement reconnu avoir elle-même tué l'animal, a annoncé vendredi la police. L'affaire avait fait grand bruit : cette habitante des environs de Graz (sud) avait posé dans plusieurs tabloïds, expliquant avoir retrouvé le cadavre de l'animal dans la buanderie collective de son immeuble, accompagné du mot: "Encore tout chaud. Agréé pour sèche-linge".

Elle accuse son voisin. La femme, âgée de 49 ans, avait orienté les soupçons sur ses voisins, soulignant l'existence de "conflits". "Si quelqu'un m'en veut, qu'il s'en prenne à moi mais pas à un petit animal sans défense", avait-elle notamment témoigné, en larmes, dans un article évoquant un "crime bestial". A l'issue d'une "enquête approfondie", la plaignante a toutefois reconnu être elle-même à l'origine de la mort du chien. Elle a affirmé avoir introduit le yorkshire dans le lave-linge "par accident" et monté la macabre mise en scène pour "ne pas avoir à avouer son erreur à son fils", selon la police.

La quadragénaire est désormais elle-même visée par une plainte pénale, a précisé cette source. En septembre, un tribunal autrichien avait condamné un homme de 52 ans qui s'était gravé des croix gammées sur le corps pour faire croire à des agressions, sur fond de conflit de voisinage. Il avait écopé de 18 mois de prison avec sursis pour "mise en scène de faits délictueux".