Lyon : un couple victime d'une agression homophobe lors de la Fête de la musique

  • A
  • A
Lyon : un couple victime d'une agression homophobe lors de la Fête de la musique
Les deux hommes âgés d'une vingtaine d'années se tenaient par la main, alors qu'il regagnaient leur domicile. (Illustration)@ AFP
Partagez sur :

Les deux hommes âgés d'une vingtaine d'années se tenaient par la main, alors qu'il regagnaient leur domicile.

Deux hommes âgés d'une vingtaine d'années ont été violemment agressés par trois individus, lors de la Fête de la musique, à Lyon, alors qu'ils regagnaient leur domicile. "Parce que les deux amoureux se tenaient par la main", rapporte France Bleu Saint-Étienne, repris mercredi par franceinfo. Après avoir passé la soirée sur les quais, Boris et Alfredo ont croisé une femme et deux hommes, âgés d'une vingtaine d'années, vers 2h30. C'est à ce moment-là que les insultes homophobes ont commencé à fuser.

"On aurait pu rester sur le carreau". "On n'a d'abord rien dit, puis on a fini par répondre et là, les deux gars ont commencé à nous taper", raconte Boris à France Bleu Saint-Étienne, précisant que seule la jeune femme les insultaient. "Tu as mal, hein, sale PD", leur aurait-elle notamment lancé. "J'ai pensé que ça pouvait très mal se finir. Ils avaient tellement de haine qu'on aurait pu rester sur le carreau", poursuit-il.

Les deux jeunes hommes ont tenté de se défendre mais les coups ont été si violents que le tibia de Boris a été brisé. Son compagnon a également reçu un coup de bouteille sur la tête. Des membres des forces de l'ordre qui patrouillaient dans le secteur ont mis fin à l'agression. "La bagarre n'a duré que quelques minutes mais ça m'a semblé une éternité", raconte encore Boris.

Pas les seuls homosexuels agressés "ce soir-là". Transporté d'urgence à l'hôpital, Boris a été opéré d'une double fracture du tibia péroné. Il a bénéficié de 45 jours d'ITT (incapacité temporaire de travail). "Quand nous sommes arrivés, les médecins nous ont expliqués qu'on n'était pas les seuls homosexuels à s'être fait agresser ce soir-là", explique le jeune homme.

En attendant qu'il soit complètement remis, Boris a indiqué avoir mis entre parenthèses son travail de traducteur. Il ignore si son assurance le dédommagera. Le couple a néanmoins contacté un avocat et espèrent une condamnation pour que "ces choses-là ne restent pas impunis".