Lycéenne tuée : le suspect a avoué

  • A
  • A
Lycéenne tuée : le suspect a avoué
Le corps de Gala a été retrouvé près d'un ruisseau à Yssingeaux.@ MAXPPP
Partagez sur :

Suspect du meurtre de Gala, près d'Yssingeaux en Haute-Loire, a avoué lui "avoir donné la mort".

Une jeune fille de 19 ans a été retrouvée morte, mardi, en Haute-Loire, deux jours après sa disparition dimanche à Yssingeaux. Gala se trouvait ce jour là avec son chien, un rottweiler. Elle ne s'était pas présentée lundi matin au lycée agricole qu'elle fréquentait et sa mère avait tenté de la joindre sans succès.

Son corps a finalement été retrouvé mardi au bout d'un chemin d'Yssingeaux, près d'un petit ruisseau, sur les indications d'un suspect. L'homme de 35 ans, placé en garde à vue, mardi a finalement avoué "lui avoir donné la mort", a indiqué le parquet.

Le suspect avait "proposé à la jeune fille de la ramener" après une soirée passée avec des amis. Il "la connaissait apparemment depuis quelques jours", a poursuivi Pierre Sennes. Cet homme est "plus ou moins forestier" - bûcheron - et son casier judiciaire est vierge. La question de l'agression sexuelle "reste posée", a ajouté le magistrat, pour qui le médecin légiste doit "apporter les précisions".

La question de l'agression sexuelle "reste posée"

"Il a passé la soirée de dimanche à lundi avec elle. Il a reconnu l'avoir ramenée à Yssingeaux, à son domicile à lui", puis l'avoir "agressée" et lui avoir "donné la mort", a déclaré lors d'une conférence de presse le procureur de la République de Clermont-Ferrand, Pierre Sennes.

Selon le magistrat, l'adolescente "a reçu un choc à la tête qui pourrait avoir été porté avec une bouteille", un scénario que devra confirmer l'autopsie prévue mercredi. Après le meurtre, commis lundi, il a expliqué avoir "emmailloté le corps dans un drap", l'avoir "chargé dans le coffre de son véhicule puis déposé dans la forêt", selon le procureur.

"Il n'était pas connu des services de police comme quelqu'un de potentiellement dangereux. A priori, il est là depuis plus de dix ans", témoigne Bernard Gallot, le maire d'Yssingeaux qui reconnaît l'avoir "salué" plusieurs fois dans la rue.

"Des vies gâchées"

De gros moyens d'investigation avaient été mis en place pour tenter de retrouver la jeune fille, à Yssingeaux mais aussi à Lyon où elle avait des amis. "Je suis profondément choqué", a déclaré le maire. "C'est des vies gâchées. C'est un nouveau drame de la jeunesse".

Gala, dont les parents habitent en région parisienne, était en deuxième année de BEP de soigneur aide-animateur aux métiers du cheval, au lycée George Sand. Elève moyenne, sans problèmes apparents, elle était entourée d'amis. Son appartement, qu'elle louait à Yssingeaux, a été perquisitionné. Le chien n'a, quant à lui, pas été retrouvé.