Lozère : six loups s'échappent d'un parc scientifique

  • A
  • A
Lozère : six loups s'échappent d'un parc scientifique
Les loups du parc de Gévaudan. @ PHILIPPE HUGUEN / AFP
Partagez sur :

Le portillon du parc a été fracturé, laissant s'échapper six loups. Deux ont été retrouvés. 

Un portillon de la partie scientifique du parc du Gévaudan, en Lozère, a été fracturé dans la nuit de lundi à mardi permettant à six loups de s'échapper, a-t-on appris de sources concordantes. Cette partie scientifique du parc des loups du Gévaudan, situé à Sainte-Lucie, n'est pas accessible au public et abrite une trentaine de loups. Elle est située à quelque 500 mètres du parc réservé aux visiteurs. Six animaux se sont échappés, dont deux ont été repris depuis, a-t-on appris auprès de l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS).

Une zone de recherches de 23 hectares. Les loups sont "activement recherchés par la gendarmerie, les agents de l'ONCFS et les salariés de la SELO", la Société d'Economie Mixte d'Equipement de la Lozère, qui gère le site, a souligné mardi soir le département dans un communiqué sans préciser le nombre de loups concernés. "Le périmètre de recherche est d'autant plus difficile qu'il s'agit d'une vaste zone boisée de 23 hectares", précise le texte. Le Parc, dont les bâtiments appartiennent au Conseil départemental de laLozère, est géré par la SELO via une délégation de service public.  

Les pouvoirs publics portent plainte. "Face à cet acte de malveillance, le Conseil départemental, tout comme la SELO, ont décidé de porter plainte", selon le communiqué. "Nous prenons les choses très au sérieux. Ces faits sont très graves et dénotent un comportement irresponsable et inadmissible qui doit être puni par la loi", dénonce la Présidente du Département Sophie Pantel. Comme dans d'autres départements, la présence du loup en Lozère suscite régulièrement la controverse, principalement entre des éleveurs de brebis se plaignant de prédations régulières et des organisations de défense des animaux. La présence du loup a été confirmée en février dans le département voisin de l'Hérault.