Lorraine : seize interpellations pour des parachutages à la prison de Saint-Mihiel

  • A
  • A
Lorraine : seize interpellations pour des parachutages à la prison de Saint-Mihiel
Seize personnes sont présentées à la justice mercredi pour des parachutages à la prison de Saint-Mihiel.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

Après avoir fait entrer des stupéfiants dans la prison de Saint-Mihiel, seize personnes sont présentées à la justice mercredi. 

Seize personnes devaient être présentées à la justice pour avoir fait entrer notamment des stupéfiants au centre de détention de Saint-Mihiel, dans la Meuse.

Un trafic de cannabis, de téléphones, d'alcool... Ces seize personnes, dont dix détenus, ont été interpellés lundi, après plusieurs mois d'enquête qui ont mis au jour un trafic organisé entre les prisonniers et des proches qui étaient chargés de délivrer, soit par "parachutage", c'est-à-dire en les lançant par dessus le mur de la prison, soit lors de visites au parloir, du cannabis, des téléphones, de l'alcool et parfois de la nourriture.

Un détenu de 20 ans au cœur du système.  "L'enquête a débuté le 11 octobre 2015" après un contrôle de parloir demandé par le parquet, a précisé le procureur de Bar-le-Duc Rémi Coutin. Là, "trois personnes qui s'étaient présentées de façon séparée ont été trouvées en possession de plus de 400 grammes de résine de cannabis à eux trois, conditionnés de façon similaire". Après des semaines d'enquête, la brigade de gendarmerie de Commercy, épaulée par les enquêteurs du Groupe d'intervention régional (GIR) de Lorraine, a pu dessiner le schéma de ce trafic. A la tête des opérations, les enquêteurs soupçonnent un détenu d'une vingtaine d'années incarcéré depuis octobre 2014 pour infraction à la législation sur les stupéfiants. Il devait comparaître mercredi après-midi devant le tribunal correctionnel de Bar-le-Duc.