Le suspect arrêté en Allemagne est-il lié aux attentats ayant eu lieu à Paris ?

  • A
  • A
Le suspect arrêté en Allemagne est-il lié aux attentats ayant eu lieu à Paris ?
@ RAYMOND ROIG / AFP
Partagez sur :

Alors que le ministre-président de Bavière, Horst Seehofer, a déclaré qu'un lien était "fondé" entre un homme arrêté la semaine dernière en Allemagne, en possession d'un véritable arsenal, et les attaques à Paris, le ministre de l'Intérieur allemand a indiqué que ce lien n'était pas encore établi.

Le flou demeure en Allemagne autour de l'arrestation, la semaine dernière, d'un homme muni d'un véritable arsenal. Le lien entre cet homme, en possession d'armes automatiques et d'explosifs, et les attentats terriblement meurtriers ayant eu lieu à Paris est "fondé", a assuré samedi le ministre-président conservateur de Bavière, Horst Seehofer, même si l'on ne connaît pas encore la nature de ce lien. Une déclaration toutefois tempérée par le ministre allemand de l'Intérieur, qui a déclaré, lors d'une conférence de presse samedi après-midi : "Il y a un lien avec la France, mais il n'est pas sûr qu'il y ait un lien avec les attaques". Le ministre a souligné que des vérifications étaient en cours.

La police judiciaire avait confirmé auparavant l'arrestation d'un homme le 5 novembre en Bavière, qui cachait dans son véhicule "plusieurs mitraillettes, revolvers et des explosifs". En revanche, le porte-parole de la police a refusé de confirmer un lien avec les attentats survenus à Paris vendredi, expliquant ne pas pouvoir dire "ce qu'il avait l'intention de faire avec ses armes". 

Huit kalachnikovs, deux pistolets, deux grenades... L'arrestation de cet homme de 51 ans a eu lieu lors d'un banal contrôle de routine sur l'autoroute A9 en Bavière, alors qu'il venait d'entrer, au volant de sa voiture immatriculée au Monténégro, sur le territoire allemand par la frontière sud avec l'Autriche. Les policiers ont découvert presque par hasard, dans son moteur, une première arme. Au total, cet homme avait dissimulé, selon l'agence de presse allemande DPA, huit kalachnikovs, deux pistolets et un revolver, deux grenades, beaucoup de munitions et 200 grammes de TNT. 

"L'homme voulait se rendre en France". Selon la station de radio Bayerischer Rundfunk, qui a été la première a annoncer l'information, il pourrait s'agir de l'un des complices des terroristes ayant agi dans Paris, vendredi soir, mais le porte-parole de police a démenti, parlant de "pures spéculations médiatiques". "Nous sommes en coopération intensive avec les autorités françaises, pour vérifier s'il y a un lien avec les attentats de Paris", a déclaré le ministre de l'Intérieur bavarois Joachim Hermann.

"Le soupçon est fort qu'il s'agisse d'un projet terroriste, c'est-à-dire de quelqu'un chargé de livrer des armes", a précisé le ministre, sans toutefois exclure qu'il puisse simplement s'agir d'un membre de la "grande criminalité". Les données retrouvées sur le système de navigation du véhicule et sur le portable du suspect ont fourni "des indices clairs, que l'homme voulait se rendre en France", a-t-il ajouté.

>> La nuit du 13 novembre sur twitter :