Leur enfant est convoqué chez le directeur... donc ils frappent deux enseignants

  • A
  • A
Leur enfant est convoqué chez le directeur... donc ils frappent deux enseignants
Le couple a été condamné à neuf mois de prison avec sursis par le Tribunal d'Alès@ Tribunal d'Alès crédit : capture d'écran Google Street View
Partagez sur :

Une scène d'une rare violence se serait déroulée dans une école du Gard. Des parents d'élèves ont frappé deux enseignants.

Sachez garder votre sang-froid la prochaine fois que votre petit dernier sera convoqué dans le bureau du directeur. Le 26 juin dernier, un couple s'en est pris violemment à un directeur d'école primaire et une enseignante. Jugement du tribunal correctionnel : neuf mois de prison avec sursis, rapporte Objectif Gard

De l'entretien de discipline au pugilat. Un enfant de huit ans avait brisé une vitre de son école du Gard avec une raquette de tennis de table dans un mouvement d'humeur. Pour marquer le coup, le directeur convoque la mère de cet élève, connu comme "un enfant à problèmes". Celle-ci se présente mais quitte les lieux, furieuse, au milieu de l'entretien. Elle refuse de rembourser les dégâts causés par son fils.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. La mère de famille revient avec son compagnon, qui prend violemment à partie le directeur, avant de le frapper au visage, brisant ses lunettes. "Il y a mis toute sa force, le coup a été violent", indique un témoin. Une enseignante, également épouse du directeur, tente de s'interposer. La mère lui aurait alors attrapé les cheveux, l'aurait jetée à terre et immobilisée en s'asseyant sur elle, les mains autour de sa gorge. La lutte continue entre les deux hommes jusqu'à ce que l'enseignant parvienne à maîtriser son agresseur.

Une peine de prison avec sursis. Convoqué vendredi par le tribunal correctionnel d'Alès vendredi, le couple a argué qu'il n'avait fait que répondre aux agressions des enseignants. Si l'homme reconnaît avoir porté des coups, la mère de famille affirme que c'est l'enseignante qui s'est jetée la première sur son compagnon. "J’avais des griffures dans le dos !", affirme-t-il. Des explications qui ne convainquent pas le tribunal. Le couple a été condamné à neuf mois de prison avec sursis et 600 euros d'amende conformément aux réquisitions du substitut du procureur.