L'Etat islamique revendique l'assassinat d'un professeur au Bangladesh

  • A
  • A
L'Etat islamique revendique l'assassinat d'un professeur au Bangladesh
Un homme portant le drapeau de l'Etat islamique.@ AFP
Partagez sur :

L'organisation islamiste a revendiqué l'assassinat du professeur d'anglais en raison "des appels du professeur en faveur de l'athéisme".

Le groupe djihadiste Etat islamique (EI) a revendiqué samedi "l'assassinat" d'un professeur d'université publique au Bangladesh, quasiment décapité à la machette, a annoncé l'agence d'information Amaq qui est liée à l'EI.

Un professeur de 58 ans. L'organisation extrémiste affirme avoir agi en raison "des appels du professeur en faveur de l'athéisme", selon Amaq. Le professeur d'anglais Rezaul Karim Siddique, 58 ans, a été tué alors qu'il se rendait à un arrêt de bus depuis son domicile, dans la ville de Rajshahi, au nord-ouest du pays.

Des précédents. Mi-avril, la police avait annoncé l'arrestation de deux membres d'un groupe islamiste armé interdit et soupçonné d'être impliqué dans l'assassinat quelques jours plus tôt d'un militant laïque. Nazimuddin Samad, un étudiant en droit défenseur de la laïcité âgé de 26 ans, avait été abattu près de son université à Dacca par des inconnus armés de machettes. L'an dernier, quatre blogueurs défenseurs de la laïcité et un éditeur avaient déjà été assassinés, très probablement par des islamistes. La police avait arrêté des membres présumés d'un groupe interdit, Ansarullah Bangla Team, mais aucun procès ne s'est encore tenu. En revanche, huit de ses militants ont été condamnés pour le meurtre, en 2013, d'un blogueur athée. 

Liste noire ? Les militants laïques accusent les islamistes d'avoir une liste noire des personnes à abattre et demandent au gouvernement de ce pays laïque de mieux protéger la liberté d'expression.