Les parents de Bastien, tué dans un lave-linge, seront rejugés en appel

  • A
  • A
Les parents de Bastien, tué dans un lave-linge, seront rejugés en appel
Charlène Cotte, la mère, a interjeté elle-même appel "à la première heure lundi", a déclaré à l'AFP son avocat, Me Gérard Zbili. @ ALTERNATIVE CROP / AFP
Partagez sur :

Les parents du petit Bastien, condamnés vendredi à 30 et 12 ans de prison par la cour d'assises de Melun pour le meurtre de leur fils, tué dans un lave-linge, seront rejugés en appel. 

Les parents du petit Bastien, condamnés vendredi à 30 et 12 ans de prison par la cour d'assises de Melun pour le meurtre de leur fils, tué dans un lave-linge, seront rejugés en appel, a-t-on appris jeudi de sources concordantes.

La mère pas d'accord avec la qualification maintenue et le quantum de la peine. Charlène Cotte, la mère, a interjeté elle-même appel "à la première heure lundi", a déclaré à l'AFP son avocat, Me Gérard Zbili. "Elle n'est pas d'accord avec la qualification maintenue et le quantum de la peine", a-t-il ajouté. "Madame Cotte a bien interjeté appel et le parquet a également fait appel principal à l'encontre de M. Champenois", le père de Bastien, a indiqué de son côté une source judiciaire, confirmant une information du Parisien.

Christophe Champenois, 36 ans, été condamné à 30 ans de réclusion pour le meurtre de son fils, décédé le 25 novembre 2011 à Germigny-l'Evêque (Seine-et-Marne) dans la machine-à-laver, tournant en mode essorage, où il l'avait enfermé pour le punir. Son ex-compagne âgée de 29 ans, qui avait nié lors du procès toute responsabilité dans la mort de son fils, a été reconnue coupable de "complicité de meurtre aggravé" et de "violences" et condamnée à 12 ans de prison, sachant qu'elle a déjà passé trois ans en détention provisoire.

L'avocat général avait requis contre elle une peine de 5 ans de prison pour violences mais l'avait exonérée du chef de complicité.