Les obsèques poignantes d'Océane

  • A
  • A
Les obsèques poignantes d'Océane
Océane a été inhumée jeudi dans un cimetière de Nîmes@ MAXPPP
Partagez sur :

Plusieurs centaines de personnes ont assisté à Bellegarde à la cérémonie en mémoire de la fillette.

La famille d'Océane et les habitants de sa petite ville de Bellegarde, dans le Gard, ont rendu jeudi un dernier hommage à la petite fille de 8 ans.

Quelque 400 personnes avaient pris place dans l'église Saint-Jean-Baptiste de la commune pour les obsèques d'Océane, asphyxiée et poignardée à quatre reprises samedi soir. Quatre hommes de la famille portaient le cercueil blanc, suivi par les parents, Jimmy et Erica, se soutenant l'un l'autre, la mère serrant une petite bougie dans une main.

"Nous sommes dans la stupeur devant l'horreur des faits", a dit l'évêque de Nîmes, Mgr Robert Wattebled, au début de la célébration. "Les mots ne peuvent plus rien dire de ce que nous ressentons", a ajouté le père André.

Un village touché en plein cœur

"Ses parents disaient que c'était le petit soleil de leur monde, c'est maintenant un ange dans l'autre monde", a-t-il ajouté, avant intervention de la chorale "La cantalène" et la lecture de la première lettre de Saint Jean, passage de la mort à la vie.

Des mots qui ont su toucher l'assistance. "Il a décrit Océane comme elle était vraiment : belle, petite, avec des beaux yeux bleus. C'est assez émouvant de voir un petit cercueil comme ça", a confié à Europe 1 Maryline, une connaissance des parents.

"Ça a touché tout le monde dans le village. C'est inacceptable", a expliqué à Europe 1 entre tristesse et colère Fabien, un jeune de Bellegarde.

Après une cérémonie d'environ 45 minutes, le corps de la petite fille devait être inhumé jeudi en fin d'après-midi dans un cimetière de Nîmes.

Le suspect écroué

L'auteur présumé du meurtre, un homme de 25 ans, confondu par son ADN et qui a reconnu les faits. Il a été présenté jeudi à un juge d'instruction de Nîmes qui l'a mis en examen pour "meurtre sur mineur de 15 ans accompagné, précédé ou suivi de viol sur mineur de 15 ans", puis un juge des libertés et de la détention a décidé de son placement sous écrou, suivant les réquisitions du parquet de Nîmes.