Les malfrats s'étaient spécialisés dans le vol de vélos de luxe

  • A
  • A
Les malfrats s'étaient spécialisés dans le vol de vélos de luxe
@ AFP
Partagez sur :

Treize Moldaves ont été interpellés ces derniers jours dans le cadre d'une enquête sur des vols de vélos en Ile-de-France vers l'Europe de l'est. Leur butin est estimé à un million d'euros. 

Quel méfait peut être plus anodin qu'un vol de vélo ? C'est certainement en partant de cette réflexion qu'un groupe de malfaiteurs d'Europe de l'est s'est spécialisé dans le vol de cycles de luxe en Ile-de-France. Treize personnes ont été arrêtées cette semaine pour leur participation présumée à un important trafic de vélos vers les pays de l'est. Le butin est estimé à un million d'euros.

Surveillances et toits découpés à la disqueuse. Les malfaiteurs faisaient partie d'une structure "hiérarchisée et dirigée depuis la Moldavie". Ils utilisaient un mode opératoire "très atypique", selon les enquêteurs, et parfaitement organisé. "Ils ciblaient des magasins de luxe, faisaient des repérages minutieux, et le jour venu, ils se hissaient sur le toit au moyen de grappins et de cordes. Ils plaçaient des équipes de surveillance autour de la zone et découpaient le toit avec des disqueuses", a détaillé vendredi le commissaire Thierry Galy, chef de la sûreté territoriale du Val-de-Marne.

Station-service clandestine. Lorsque les policiers ou les gendarmes intervenaient après le déclenchement de l'alarme, ils constataient que les devantures des magasins étaient intactes et qu'il n'y avait personne à l'intérieur. "Les collègues, ne voyant aucune détérioration (sur la façade), finissaient par conclure à un déclenchement intempestif" de l'alarme. "C'était très organisé, chacun avait son rôle et c'était quasiment imparable", note le policier. Pour échapper aux radars des enquêteurs afin d'acheminer leur précieuse marchandise en Europe de l'est, l'équipe avait mis en place une véritable station-service clandestine en pleine forêt. Là, grâce à du carburant de contre-bande, l'équipe pouvait faire le plein en toute discrétion.

60 cambriolages, 250 vélos volés. L'enquête a commencé en juin 2014 après un vol dans un magasin de Bonneuil-sur-Marne, dans le Val-de-Marne. Plusieurs vélos y ont été dérobés, pour un préjudice de 30.000 euros. Au total, 60 cambriolages ont été recensés, principalement en région parisienne, mais aussi en Belgique. Quelque 250 vélos auraient été dérobés, soit un butin d'environ un million d'euros.

Un an d'enquête de la police et de la gendarmerie. Après plus d'un an d'enquête, menée conjointement par la police et deux services de gendarmerie (l'Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI) et la SR Nancy), treize personnes de nationalité moldave ont été arrêtées, a expliqué le colonel Patrice Bayard, chef de  l'OCLDI. Une dizaine d'entre elles ont été écrouées pour "vol aggravé en bande organisée, association de malfaiteurs et recel aggravé".

Le groupe avait un tel pouvoir de nuisance que "de nombreux commerçants ont dû déposer le bilan parce certains magasins ont été ciblés jusqu'à trois fois", a souligné le commissaire Galy. Et de conclure : "nous avons probablement porté un rude coup à cette équipe-là. Mais nos contacts avec nos collègues étrangers nous laissent clairement penser que cette équipe laisse la place à d'autres".