Les dangers des bombes rudimentaires

  • A
  • A
Les dangers des bombes rudimentaires
Les bombes rudimentaires, dont la fabrication semblait l’un des objectifs des suspects interpellés le week-end dernier dans le coup de filet anti-terroriste mené notamment à Strasbourg et à Cannes, sont faciles à fabriquer mais très risquée à confectionner.
Partagez sur :

Les ingrédients de ces engins potentiellement très meurtriers ont été retrouvés à Torcy.

Ces "engins explosifs improvisés" tuent chaque année des centaines, voire des milliers de personnes, dans le monde. Les bombes rudimentaires, dont la fabrication semblait l’un des objectifs des suspects interpellés le week-end dernier dans le coup de filet anti-terroriste mené notamment à Strasbourg et à Cannes, sont faciles à fabriquer mais très risquée à confectionner.

Des mode d’emploi faciles à trouver

Pour la recette, les apprentis terroristes n’ont pas besoin de chercher bien loin : tout se trouve sur Internet. Quant aux ingrédients nécessaires, ils sont peu nombreux et relativement facilement à trouver : du nitrate de potassium, du soufre ou du salpêtre, ainsi qu'une cocotte-minute et une ampoule de phare.

Tous ces produits été découverts dans un box à Torcy, en Seine-et-Marne où plusieurs  terroristes présumés ont été arrêtes samedi.  Des éléments qui ont permis à François Molins, le procureur de la République de Paris François Molins, de qualifier le groupe auquel ils appartenaient de "cellule terroriste d'une dangerosité extrême".

>> A LIRE AUSSI  : Une cellule d'une extrême dangerosité

Des produits chimiques accessibles au grand public

Le problème, c'est que tous les tous les produits potentiellement explosifs, cités par François Molins, ainsi les cocottes-minutes ou les ampoules de phare sont en vente libre dans les grands surfaces ou dans les magasins spécialisés, de type jardinerie ou droguerie.

Certaines bombes rudimentaires utilisent en effet des produits chimiques accessibles au grand public, notamment les nitrates et le peroxyde d'hydrogène, plus communément appelée eau oxygénée. Le nitrate d'ammonium tiré d'engrais agricoles, peut quant à lui, associé au fioul, former un puissant explosif.

En octobre 2002, l'attentat de Bali, qui avait tué 190 personnes en octobre 2002, avait été perpétré avec quelques dizaines de kilos d'un mélange de nitrate d'ammonium et d'essence.

Des explosifs instables 

Ces substances sont présentes à faible dosage pour les shampooing, les désinfectants, les désherbants, les détergents, et sont donc en vente dans toutes les drogueries. La Commission européenne avait proposé fin 2010 de limiter la vente de certains de ces produits.

"Mais, souligne un spécialiste de la question, ces explosifs rudimentaires sont instables. Contrairement aux explosifs militaires qui sont dits "stables", et l'explosion peut survenir par simple frottement" lors de leur manipulation.

En janvier 2009, deux hommes, dont un membre présumé du gang bastiais de "La Brise de mer" avaient ainsi été tués dans la déflagration de plusieurs dizaines de kilos d'explosifs confectionnés avec des engrais agricoles.