Les braqueurs de Chanel et Chopard, une équipe qui impressionne

  • A
  • A
Les braqueurs de Chanel et Chopard, une équipe qui impressionne
Partagez sur :

Au terme d’une longue enquête, ils ont finalement été interpellés et mis en examen.

Pour les enquêteurs de la police judiciaire parisienne, c'est l'une des plus belles équipes de braqueurs qui vient de tomber : un groupe de huit hommes, soupçonnés d'avoir participé aux retentissants braquages de bijouteries Chopard près de l'Elysée et Chanel avenue Montaigne. Ces huit suspects ont été présentés à une juge d'instruction, vendredi soir. Ils ont été mis en examen et placés sous mandat de dépôt. C'est l'aboutissement d'une longue enquête sur une équipe de malfaiteurs atypiques.

Ils préparaient méticuleusement leur coup.Chopard, près de l'Elysée : un braqueur solitaire. Chanel, avenue Montaigne : un commando violent qui fracasse les vitrines. Deux modes d'action totalement différents. Et pourtant, il s'agit bien du même groupe de braqueurs.

Leur technique est simple : ils préparent méticuleusement leur coup. Et ils s'adaptent. Chez Chopard, pas d'agent de sécurité. Il a donc suffi d'un seul malfaiteur discret pour rafler un million d'euros de bijoux.

Les perquisitions n’ont rien donné. Tandis que chez Chanel, les gangsters ont dû tenir en respect trois vigiles. Ils y sont donc allés en force, au pistolet automatique et à la masse. Butin : 2,2 millions d'euros. Chevronnés, ces malfrats de 25 à 34 ans sont multicartes : on les soupçonne aussi d'avoir volé des 4x4 Range Rover dans des parkings parisiens.

Bref, il a fallu toute la ténacité des policiers de la Brigade de répression du banditisme pour retrouver leur trace, malgré toutes les précautions prises par ces braqueurs, originaires de Seine-Saint-Denis et déjà condamnés, pour la plupart. Mais en perquisition, chez eux, aucune trace des 3,2 millions d'euros de bijoux volés. Néanmoins, leur patrimoine et leurs comptes en banque continuent d'être épluchés par les enquêteurs spécialisés du GIR 93.