Le "tueur de l'Essonne" présumé jugé au printemps 2015

  • A
  • A
Le "tueur de l'Essonne"  présumé jugé au printemps 2015
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le procès de Yoni Palmier, principal suspect dans cette affaire, se déroulera entre mars et avril 2015 aux assises de l'Essonne.

Le procès pour assassinats de Yoni Palmier, principal suspect dans l'affaire dite du "tueur de l'Essonne", doit se dérouler à Evry entre le 30 mars et le 17 avril 2015 devant la cour d'assises, a-t-on appris lundi de source judiciaire. Détenu à Fresnes, dans le Val-de-Marne, pour quatre assassinats commis avec la même arme entre novembre 2011 et avril 2012 dans l'Essonne, Yoni Palmier nie être l'auteur de ces crimes.

>> LIRE AUSSI - "Tueur de l'Essonne" : le parquet veut envoyer Palmier aux assises

Un premier suspect blanchi. Michel Courtois, incarcéré pendant six mois dans cette affaire, avait été définitivement blanchi lors de l'instruction. Ce dernier, âgé de 48 ans, avait été mis en examen pour le meurtre de sa maîtresse, Nathalie Davids, une laborantine de 35 ans retrouvée le 27 novembre 2011 dans le parking de sa résidence à Juvisy-sur-Orge (Essonne). Il avait reconnu les faits avant de se rétracter. Des traces compatibles avec des résidus de tirs avaient été retrouvées sur sa veste.

>> LIRE AUSSI - Meurtres de l'Essonne : Courtois libéré

L'arme du crime dans le box de Palmier. Mais trois mois plus tard, alors que Michel Courtois était en prison, Jean-Yves Bonnerue, 52 ans, était retrouvé mort dans le même parking que Nathalie Davids, abattu avec la même arme. Furent ensuite tués, au pied de chez eux, Marcel Brunetto, 81 ans, et Nadjia Boudjemia-Lahcene, 48 ans, respectivement à Ris-Orangis et à Grigny. Le principal suspect, Yoni Palmier, 35 ans, a été arrêté à Draveil, dans l'Essonne, le 14 avril 2012. L'arme des crimes a été retrouvée dans un box qu'il louait. Yoni Palmier louait également un box dans le parking où sont morts Nathalie Davids et Jean-Yves Bonnerue, et a vécu, jusqu'en 2005, dans le même immeuble que Marcel Brunetto.

>> LIRE AUSSI - Essonne : nouvelle mise en examen du suspect