Lassana Bathily, héros de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de Vincennes

  • A
  • A
Lassana Bathily, héros de la prise d'otages de l'Hyper Cacher de Vincennes
@ Capture d'écran
202 partages

OTAGES - Il a eu le réflexe de cacher dans la chambre froide plusieurs clients, alors que le preneur d’otages s’introduisait dans le supermarché casher. 

Il s’appelle Lassana Bathily. Malien et musulman, il a sauvé la vie de plusieurs clients du magasin juif où Amedy Coulibaly a fauché la vie de quatre personnes et a pris en otage une dizaine d’autres vendredi. Âgé de 24 ans, l’employé a su faire acte de bravoure en ayant le réflexe de cacher dans la chambre froide du supermarché une quinzaine de personnes. 

>> LIRE AUSSI - Vincennes : qui sont les quatre victimes de la prise d'otages ? 

"Je suis allé au congélateur, j’ai ouvert la porte". Lorsque le terroriste pénètre dans l’Hypercasher de la porte de Vincennes, il ouvre le feu aussitôt sur les clients. Ces derniers se réfugient alors en partie au fond du magasin où ils s’engouffrent dans un escalier menant au sous-sol. Ils y trouvent Lassana Bathily qui a le bon réflexe : "je suis allé au congélateur, j’ai ouvert la porte, et plusieurs personnes sont rentrées avec moi". Il éteint la lumière et le congélateur pour ne pas que les rescapés meurent de froid. "Je leur ai dit de se calmer, de ne pas faire de bruit", a raconté Lassana à BFMTV. 

C’est une quinzaine de personnes que Lassana a sauvé de la mitraille du sauveur d’otages, dont un enfant de trois ans et un nourrisson. 

"On sort et on se sauve". Mais Amedy Coulibaly finit par réaliser qu’une partie des clients sont cachés au sous-sol. Il envoie alors un salarié du magasin les chercher. Lassana essaye de dissuader les clients de remonter : "Je leur ai dit : ‘comme vous voulez mais moi, j’ai une idée si vous voulez me suivre’". Son plan ? "On peut monter par le monte-charge et prendre la sortie de secours", rapporte-t-il sur BFMTV.

>> LIRE AUSSI - Porte de Vincennes : dans les coulisses de l'opération

Des infos précieuses pour la police. Mais personne n’accepte de le suivre. "Ils ont eu peur", raconte-t-il, peur que le bruit du monte-charge n’interpelle Amedy Coulibaly. Lassana Bathily s’enfuit donc seul et se rend à la police, mains au-dessus de la tête. Menotté par les policiers plus d’une heure, il aide un maximum les forces de l’ordre, leur livrant les plans de magasins ainsi que la clef du rideau de fer du magasin, des éléments précieux pour le Raid qui préparait alors son assaut.

Humilité. Lassana minimise son geste : "on est des frères". "Ce n’est pas une question de juifs, de chrétiens ou de musulmans, on est tous dans le même bateau", estime-t-il. Des paroles humbles qui ont touché les réseaux sociaux, où le jeune Malien s’est attiré les louanges de nombreuses personnes.