Marcus vraisemblablement mort "par noyade" dans l'Oise

  • A
  • A
Marcus vraisemblablement mort "par noyade" dans l'Oise
L'endroit où a été retrouvé le corps du petit Marcus, garçonnet de deux ans et demi, disparu dans l'Oise en avril 2015.@ AFP
Partagez sur :

Selon une autopsie pratiquée mardi, "aucune trace suspecte n'a été relevée sur le corps" de Marcus, deux ans et demi, porté disparu dans le Val-d'Oise.

Les premiers résultats de l'autopsie ont parlé. Le corps, retrouvé dimanche flottant dans une rivière "correspond" à celui du petit Marcus, garçonnet de deux ans et demi porté disparu dans le Val-d'Oise. Et selon les premiers résultats de l'autopsie, le garçonnet est très vraisemblablement mort "par noyade", a annoncé mardi le parquet de Pontoise. Des analyses complémentaires sont attendues dans les prochains jours, a fait savoir le parquet, qui avait ouvert une information judiciaire.

Des témoins ont alerté les gendarmes. Dimanche après-midi, des témoins ont aperçu une forme flottante sur la rivière en se promenant. Ils ont immédiatement alerté les gendarmes qui se sont ensuite rendus sur place. "La morphologie et les vêtements correspondent" à ceux de l'enfant au moment de sa disparition, a confirmé le parquet. L'autopsie, pratiquée mardi matin, a révélé que la cause du décès était "compatible avec une mort par noyade" et "aucune trace suspecte n'a été relevée sur le corps, dont l'état est compatible avec un séjour prolongé dans l'eau", a-t-il ajouté.

D'importants moyens de recherches. Marcus avait disparu il y a dix jours. Le garçonnet réunionnais, en vacances avec sa mère dans le Val-d'Oise, avait disparu vendredi 24 avril alors qu'il jouait dans le jardin du pavillon de sa tante situé en bordure d'une rivière, l'Oise, à une trentaine de kilomètres au nord de Paris. C'est sa mère, constatant vers 13h45 qu'il n'était plus là et que le portail de la maison était ouvert, qui avait alors alerté les secours.

Depuis, d'importantes recherches avaient été mises en œuvre par la gendarmerie aux alentours du petit village de Butry-sur-Oise et dans la rivière, située à une centaine de mètres de la maison où résidait la tante de l'enfant.

L'hommage des riverains. Plusieurs voisins se sont rendus sur place, dès l'instant où les enquêteurs ont quitté le petit chemin de promenade, le long de l'Oise, à l'endroit où le corps  de l'enfant a été retrouvé. Ils sont sortis de chez eux avec des lilas blancs à la main. Ces voisins sont sortis de chez eux très spontanément et ont jeté ces fleurs à l'eau depuis la berge, entre un canoë à moitié immergé et une grosse branche, à l'endroit précis de la triste découverte.

Une issue funeste que peine à s'imaginer une habitante du quartier. "C'est horrible, c'est la pire des choses qui puisse arriver. On vient juste de jeter des fleurs. On pense à lui et à ses parents. Il n'y a pas de mots. Qu'il repose en paix, c'est tout ce qu'il faut espérer maintenant. Cela fait mal", confie-t-elle au micro d'Europe 1.