Le père des jumelles dit "les avoir tuées"

  • A
  • A
Le père des jumelles dit "les avoir tuées"
Les jumelles auraient été vues en Corse avec leur père et une "dame blonde".@ PJ de Marseille
Partagez sur :

"Tu ne les reverras plus", écrit-il dans une lettre, adressée à la mère d’Alessia et de Livia.

"Les filles reposent en paix. Elles n’ont pas souffert. Tu ne les reverras plus". Trois phrases terribles et qui annoncent une issue tragique après la disparition depuis le 30 janvier d’Alessia et Livia, des jumelles suisses âgées de 6 ans. Le père des petites filles a écrit ces lignes de sa main, dans un courrier envoyé à la mère des jumelles. La lettre a été postée le 3 février, jour du suicide de Matthias Schepp, en Italie, révèle le journal italien La Repubblica.

La police du canton de Vaud, en Suisse, a expliqué avoir connaissance de cette lettre il y a déjà quelques jours. Mais "pour respecter l'intimité de la famille et pour l'intérêt de l'enquête", elle n'a pas été dévoilée plus tôt. "La police travaille sur des certitudes. Il s’agit de déclarations du papa, mais nous n’avons encore aucune certitude" sur l'issue de la disparition des jumelles.

Les fillettes, leur père et une "dame blonde"

Quant aux recherches, elles se concentrent sur le nord de la Corse. Les enquêteurs ont perdu la trace des jumelles après qu'Alessia et Livia aient pris, avec leur père, un bateau à Marseille à destination de Propriano, le 31 janvier au soir. Vendredi, des battues ont été organisées près du port de pêche de Massinagio, aux abords d’un camping et sur une plage. Sans succès. Et ce, malgré plusieurs témoignages, qui parlent d'un homme dont la description correspondrait au signalement de Matthias Schepp. L'homme aurait été vu parfois avec et parfois sans deux enfants.

Les fillettes ont-elles débarqué en Corse avec leur père, le 1er février au matin ? C’est la question que se posent les enquêteurs. Ils ont lancé des appels à témoins sur l’île de Beauté et depuis, ils ont procédé à plusieurs auditions dont celle d’Olga. Elle a raconté avoir aperçu deux fillettes, accompagnées de leur père, qu’elle croit avoir reconnu. Mais une quatrième personne était avec eux.

"Il y avait le papa et une dame blonde" :

En fin de journée, Matthias Schepp aurait repris un ferry en direction du continent, depuis Bastia cette fois. Selon les informations des enquêteurs, il aurait été seul.

C’est ce qui inquiète. Car des découvertes particulièrement sombres ont été faites au domicile du père des jumelles. Deux jours avant l’enlèvement d’Alessia et Livia, Matthias Schepp aurait visité des sites Internet indiquant des méthodes d'empoisonnement et de suicide. Il aurait également fait une recherche pour trouver des armes sur Internet.

En Corse ou en Suisse ?

En Italie et en Suisse, les polices continuent leurs investigations. Elles tentent de recomposer le périple de Matthias Schepp jusqu'à Cerignola, où il s'est suicidé en se jetant sous un train le 3 février au soir. Selon le journal Le Parisien, le jour de l'enlèvement le père des fillettes aurait "passé un long moment dans le village de Morges, en Suisse, situé sur l'autoroute du bord du lac Léman". Et le quotidien précise que "l'hypothèse que les jumelles aient été tuées et cachées quelque part en Suisse le long de l'axe autoroutier entre Saint-Sulpice et Genève reste une piste de travail sérieuse pour les enquêteurs suisses".