Le patron des restaurants "Chez Clément" écroué, soupçonné de malversations financières

  • A
  • A
Le patron des restaurants "Chez Clément" écroué, soupçonné de malversations financières
"Chez Clément" et SDW avaient été placés en redressement judiciaire fin 2015 dans un contexte défavorable pour la restauration, notamment de chaîne.@ (Photo d'illustration) AFP
Partagez sur :

Le patron de la chaîne de restaurants "Chez Clément" a été mis en examen en novembre, puis écroué, soupçonné de malversations financières au détriment de plusieurs de ses sociétés et d'investisseurs.

Stanislas Dewynter, patron et premier actionnaire de ces restaurants parisiens et franciliens connus pour leurs casseroles en cuivre et meubles en bois massif, a été mis en examen le 18 novembre notamment pour escroquerie, abus de biens sociaux, banqueroute par détournement d'actifs et tenue de comptes incomplète ou irrégulière, blanchiment aggravé, selon une source proche du dossier.

Des plaintes d'investisseurs et un signalement de l'administrateur judiciaire de plusieurs sociétés du patron de la chaîne de restaurants placées en redressement judiciaire avaient conduit le parquet de Nanterre à ouvrir une enquête au printemps 2016 pour de possibles malversations financières.

Un transfert injustifié de 15 millions d'euros. Les enquêteurs soupçonnent entre autres l'entrepreneur de 36 ans d'avoir floué des investisseurs et obligataires dans le cadre de son rachat de "Chez Clément" en 2012 et d'avoir pioché dans les comptes de plusieurs de ses sociétés pour en favoriser d'autres.

Ainsi lui est-il notamment reproché un transfert injustifié de 15 millions d'euros des comptes de "Chez Clément", et le détournement d'espèces des caisses des restaurants, vers SDW - sa holding qui chapeaute la chaîne - et Financière SD, autre holding spécialisée dans la restauration, mais aussi vers ses comptes personnels. Et de s'être versé des rémunérations "indues" à hauteur de 3,4 millions d'euros entre 2012 et 2014 au détriment de SDW.

Redressement judiciaire fin 2015. "Chez Clément" et SDW avaient été placés en redressement judiciaire fin 2015 dans un contexte défavorable pour la restauration, notamment de chaîne. Financière SD est en liquidation. Devant les enquêteurs, Stanislas Dewynter, qui a depuis quitté ses fonctions, a reconnu une comptabilité désorganisée mais nié tout abus de bien social, selon la source proche du dossier.

Le juge des libertés et de la détention l'avait placé sous contrôle judiciaire à l'issue de sa mise en examen avec, notamment, interdiction de gérer des sociétés. Mais le parquet avait fait appel et, le 29 novembre, la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Versailles a finalement ordonné son incarcération.

Éviter les "pressions" sur d'éventuels témoins. Une source judiciaire a confirmé à l'AFP lundi qu'il était toujours écroué. Son avocat n'était pas joignable dans l'immédiat. Selon la source proche du dossier, la justice entend en écrouant Stanislas Dewynter prévenir un risque de "concertation" ou de "pressions" sur d'éventuels témoins et garantir sa représentation devant le juge. Elle estime en outre qu'il pourrait être tenté de continuer à frauder pour maintenir son confortable train de vie.

"Nous attendons de connaître le sort des fonds qui ont été versés" par des investisseurs et obligataires dans le cadre du rachat de "Chez Clément" par Stanislas Dewynter, a commenté auprès de l'AFP Me Antoine Maisonneuve, qui défend plusieurs d'entre eux.