Le Mans : l'incendie du collège serait criminel

  • A
  • A
Le Mans : l'incendie du collège serait criminel
@ MAXPPP
Partagez sur :

Un "engin incendiaire" a été découvert mardi après l'incendie qui a détruit un collège au Mans.

Il ne reste plus rien des deux bâtiments du collège Val d'Huisne, du Mans. Il a été détruit, durant la nuit de lundi à mardi, par un incendie, dont l'origine criminelle ne fait quasiment plus de doute. Le feu s’est déclaré un peu avant minuit mais n'a été maîtrisé qu'à 5 heures du matin.

"Mon devoir, c'est de ne pas faire l'amalgame entre, d'un côté, ce qui peut-être l'inquiétude des lycéens et, de l'autre, des actes inqualifiables de casseurs", a réagi le ministre de l'Education Luc Chatel, avant d'ajouter : "selon les premiers éléments de l'enquête, il y aurait eu introduction d'un engin incendiaire aux alentours de minuit. L'acte criminel est quasiment certain".

Des traces "d'effraction" découvertes

Des "traces d'effraction", ainsi qu'un "engin incendiaire", ont été découverts sur place, avait déjà indiqué mardi matin le préfet de la Sarthe.

"On est en phase d'enquête. Quand les pompiers interviennent, il est difficile de procéder à des relevés. On sait qu'on a un foyer à l'intérieur, mais l'origine exacte du foyer, on ne la connaît pas. C'est pourquoi on préfère prendre la précaution oratoire de parler de procédé incendiaire", a temporisé une source proche du dossier.

Aucune victime n’est à déplorer. L'incendie ne s'est pas propagé aux habitations voisines. Mais les dégâts sont considérables. Le collège était un établissement de type "pailleron" à structure métallique. Construit en 1970 dans la quartier des Sablons et accueillant 250 élèves, il avait été rénové il y a une dizaine d'années.

L'émotion des collégiens

Mardi matin, à l'heure où le collège aurait dû ouvrir ses portes, enfants et parents ont été accueillis dans une salle commune, à quelques centaines de mètres de l'établissement.

"J'ai un sentiment de désespérance", a témoigné Alpha Diallo, 12 ans, élève de 6e. "Je ne pensais pas que cette chose pouvait arriver, ici il y a beaucoup d'élèves qui veulent travailler, pourquoi les autres détruisent", s'interroge-t-il.

"Où est-ce qu'on va aller à l'école maintenant ?", "comment on va faire pour rester avec nos copains ?", "comment faire pour que nos enfants qui passent le BEPC à la fin de l'année ne soient pas pénalisés ?": le maire de la ville, Jean-Claude Boulard (PS), et le principal du collège, Alain Galeazzi, se sont efforcés de répondre aux questions des collégiens, certains en pleurs, et de leurs parents.

Des jeunes pointés du doigt par certains habitants

Lundi soir, selon les informations recueillies par Europe 1, un groupe d'adolescents aurait dressé une barricade avec des containers et des chariots de supermarché devant les deux entrées du collège lundi soir.

Ils sont aujourd'hui pointés du doigt par certains habitants de la ville :

L'incendie survient dans un contexte de tensions sociales autour du projet gouvernemental de réforme des retraites. Il intervient au lendemain des violences qui ont marqué plusieurs manifestations de lycéens.

Une enquête judiciaire a été ouverte.