Le grand rabbin de France passe aux aveux

  • A
  • A
Le grand rabbin de France passe aux aveux
@ Marlene Awaad/ MaxPPP
Partagez sur :

Gilles Bernheim a reconnu des plagiats. Mais a exclu de démissionner mardi soir.

Gilles Bernheim a exclu de démissionner de ses fonctions de Grand rabbin de France, mardi soir sur Radio Shalom, même s'il a reconnu des plagiats et ne pas être agrégé de philosophie.

>> Le Grand rabbin a-t-il encore menti ?

"Démissionner sur une initiative personnelle relèverait d'une désertion", a déclaré le Grand rabbin, qui mettait ainsi terme à une semaine de silence après les révélations sur ce qu'il décrit comme des "emprunts".  "Par ailleurs, a-t-il ajouté, ce ne serait pas conforme à ce que j'ai été dans la vie privée comme dans la vie publique, à savoir un homme qui sait prendre ses responsabilités".

Interrogé sur la réalité de son agrégation de philosophie, Gilles Bernheim a cependant reconnu qu'il n'en était pas détenteur. "Ma version : elle est très simple, a-t-il expliqué. Nous sommes 37 ans plus tard. Lorsque vous arrivez à un concours, il peut arriver et c'est ce qui m'est arrivé, alors que les choses étaient très largement bien engagées, avec une réussite sinon certaine, en tous les cas probable ou possible, de craquer".