Adam Johnson condamné à six ans de prison pour rapports sexuels avec une mineure

  • A
  • A
Adam Johnson condamné à six ans de prison pour rapports sexuels avec une mineure
Adam Johnson, ici à l'arrivée à son procès à Bradford, a été condamné jeudi à six ans de prison.@ PAUL ELLIS / AFP
Partagez sur :

L'ex-international anglais de 28 ans a également été condamné au paiement d'une somme de 63.000 euros.

L'ex-footballeur international anglais Adam Johnson a été condamné jeudi à six ans de prison après avoir été reconnu coupable de rapports sexuels avec une mineure de 15 ans, a annoncé le tribunal de Bradford, dans nord de l'Angleterre. L'avocat du joueur a annoncé son intention de faire appel. 

Pas ému à l'énoncé du verdict. Les mains dans le dos, l'ancien ailier de 28 ans licencié par Sunderland le 11 février n'a montré aucune émotion à l'énoncé du verdict alors que le juge avait précédemment déclaré que sa victime avait souffert de "dommages psychologiques sévères". Johnson avait plaidé coupable seulement début mars à l'une des accusations, reconnaissant avoir embrassé la jeune fille, dont il connaissait l'âge, dans son véhicule, après avoir échangé de nombreux messages avec elle via les réseaux sociaux.

"Il n'a jamais pensé à l'intérêt de la jeune fille". Johnson, qui a en outre été condamné au paiement d'une somme de 63.000 euros à l'Etat, a admis avoir initié la rencontre avec la jeune fille. Le tribunal n'avait pas retenu dans un premier temps l'accusation de rapport sexuel avant de revoir sa position jeudi, convaincu qu'il y avait eu rapport complet. "Adam Johnson a exploité une jeune supportrice, la sollicitant activement pendant de nombreux mois dans le simple but de son plaisir sexuel", a déclaré le procureur Garry Wareham. "Il n'a jamais pensé à l'intérêt de la fille, à son bien-être pendant ce temps ni même après, niant sans cesse tout acte répréhensible pendant près de 11 mois jusqu'à ce procès."

Rupture de contrat. Arrêté en mars 2015 puis libéré sous caution, Johnson avait été autorisé à jouer avec Sunderland qui lui versait un salaire de 76.000 euros par semaine. Mais son plaider coupable et la rupture du contrat de fourniture de crampons par Adidas ont ensuite poussé ses dirigeants à se séparer de lui. Cette affaire a énormément secoué le club du nord de l'Angleterre. Sa directrice générale, Margaret Byrne, critiquée pour sa gestion du dossier, a démissionné avec effet immédiat le 8 mars.