Le fils Sollacaro accuse la police

  • A
  • A
Le fils Sollacaro accuse la police
Paul Sollacaro, le fils d'Antoine, avocat lui aussi, affirme que son père s'était transformé en cible potentielle.@ MAXPPP
Partagez sur :

Paul Sollacaro, avocat lui aussi, affirme que son père s'était transformé en cible potentielle.

On ne l'avait pas entendu depuis la mort de son père. Mais trois jours après les obsèques de l'avocat corse Antoine Sollacaro, son fils, Antoine sort du silence, dans les colonnes du Parisien. "Les services de police sont responsables de sa mort", dénonce sans détour le jeune avocat.

"C'est l’avocat qu’on a assassiné"

Pour Paul Sollacaro, le meurtre de son père "n'a rien à voir" avec ses engagements nationalistes. "C’est bien l’avocat qu’on a assassiné", dit-il.

D'après lui, son père a payé de sa vie sa lutte contre la Jirs de Marseille. L'avocat corse ne supportait pas que ce soit l'antenne marseillaise de cette juridiction spécialisée dans les enquêtes sur le crime organisé qui soit chargée des dossiers corses. Antoine Sollacaro "s'est battu contre cette justice d’exception" et n'a eu "de cesse de dénoncer ce système verrouillé et cette juridiction illégitime et incompétente", explique son fils.

"On a présenté les avocats comme complices de leurs clients"

Une position qui, d'après lui, a provoqué l'hostilité des policiers et des magistrats. Ils "ont considéré que les avocats n’étaient plus des interlocuteurs, mais des ennemis à abattre", dénonce l'avocat. "A la Jirs, on les a présentés comme les avocats de tel ou tel clan, voire comme les complices de leurs clients", poursuit-il.

>> A lire aussi : Sollacaro, bisbilles autour de la Jirs

Paul Sollacaro demande donc "une enquête parlementaire sur le fonctionnement de la Jirs". Il en appelle également à Manuel Valls et veut que l'inspection générale des services (IGS, la police des polices, ndlr) soit saisie. Car pour le moment, c'est bien la Jirs de Marseille qui a été saisie de l'enquête sur l'assassinat d'Antoine Sollacaro. "Une insulte à ma famille", tempête Paul Sollacaro.