Le djihadiste français Drugeon très probablement tué en Syrie

  • A
  • A
Le djihadiste français Drugeon très probablement tué en Syrie
David Drugeon@ CAPTURE D'ECRAN FOX NEWS
Partagez sur :

Le djihadiste français David Drugeon, membre d'Al-Qaïda, a très probablement été tué en juillet en Syrie lors d'une frappe aérienne de la coalition contre le groupe Etat islamique.

DERNIÈRE MINUTE

Sa mort avait été annoncée à trois reprises. Cette fois c'est officiel. David Drugeon, âgé de 25 ans, a été tué en juillet, lors d'une frappe aérienne de la coalition contre le groupe Etat islamique, en Syrie, a indiqué un responsable américain. "Il y a de très fortes chances que nous l'ayons tué" dans une frappe en Syrie en juillet, a indiqué ce responsable. Jeudi soir, l'un des chefs de l'organisation terroriste en Syrie, Sanafi al Nasr, avait d'ailleurs évoqué officiellement la mort brutale du "martyr". En 2010, David Drugeon avait quitté le Morbihan et sa famille pour devenir l'une des figures d'Al-Qaïda. Devenu artificier du groupe terroriste Khorasan, le Français était une cible prioritaire des services américains.

Converti à l'âge de 13 ans. Fils d'un père conducteur de bus à Vannes et d'une mère catholique pratiquante, il s'est converti à l'islam à treize ans aux côtés de son frère aîné, et se fait depuis appeler Daoud. David Daoud Drugeon, était un fabricant de bombes de très bon niveau par les spécialistes. Des compétences acquises dans un camp d'Al-Qaïda au Pakistan, où ce Breton a passé plus de trois ans.

Cible des américains. Surnommé "Le Français d'Al-Qaïda", il était l'une des cibles prioritaires de l'armée américaine, qui l'avait raté à deux reprises lors de précédents raids visant notamment son groupe de combattants, baptisé Khorasan et composé d'anciens membres d'Al Qaïda.

Selon le responsable américain, David Drugeon est l'un des membres "clef" du groupe Khorasan, lié à Al-Qaïda, qui prépare des attaques contre des pays occidentaux en utilisant "des techniques de pointe". Il est spécialiste des explosifs, et notamment des "explosifs non métalliques" pouvant être utilisés pour des attentats dans des avions de ligne, a précisé la source américaine.

Chargé de former les nouvelles recrues en Syrie. Depuis 2013, trois juges français enquêtaient sur David Daoud Drugeon. En Syrie, il était également soupçonné d'être responsable de la formation de nouvelles recrues.