Le détenu multipliait les cambriolages pendant ses permissions de sortie

  • A
  • A
Voir la vidéo sur Dailymotion
Partagez sur :

En cherchant le responsable de plusieurs vols en Alsace, les policiers ont identifié l'ADN d'un homme déjà incarcéré, qui a tenté d'accuser son "frère jumeau" avant d'être percé à jour. 

Après avoir reçu plusieurs plaintes de cabinets médicaux et entreprises cambriolés, les policiers d'Illkirch, au sud de Strasbourg, ont récemment dû résoudre une énigme un peu particulière. Le malfrat ne s'était en effet pas montré très prudent, jetant son dévolu sur des lieux équipés de caméras et laissant ses empreintes derrière lui. Ces dernières ont permis d'identifier un homme de 41 ans... déjà incarcéré. 

"Ça doit être mon jumeau". "On avait cru le reconnaître", sur les images de vidéosurveillance, explique le commandant Ludwig, chargé de l'enquête. "Il est très connu de nos services." Extrait de la maison d'arrêt de Strasbourg, où il se trouvait pour de multiples vols et petits trafics, l'homme a fourni une explication étonnante. "Il dit : 'les photos me ressemblent, les empreintes sont les mêmes que moi, ça doit être mon jumeau'." 

"Des autorisations de sortie". Mais après quelques vérifications, les policiers s’aperçoivent "que les dates des vols correspondent à des sorties de ce monsieur", explique le commandant.  "Il avait des autorisations de sortie de la maison d'arrêt sous bracelet électronique, et il profitait de ces sorties pour commettre des vols." L'homme doit être jugé dans un mois. D'ici-là, il reste en prison, sans autorisation de sortie.