Le braqueur, en fuite, nargue la justice avec des cartes postales

  • A
  • A
Le braqueur, en fuite, nargue la justice avec des cartes postales
Le braqueur, absent à son procès où il a été condamné à dix ans de prison, coule des jours heureux au Maroc. @ Capture d'écran Facebook
Partagez sur :

Condamné en son absence, vendredi dernier, à dix ans de prison pour le braquage d’une bijouterie cannoise, Nabil Ibelati s'amuse à défier les juges depuis sa cavale au Maroc.

C’est sous le soleil du Maroc que Nabil Ibelati profite du butin du braquage pour lequel il a été condamné par défaut à dix ans de prison, vendredi dernier, par le tribunal correctionnel de Grasse. D’après Nice-Matin, le fugitif, qui poste allègrement des clichés de sa "dolce vita" marocaine sur Facebook, envoie également des cartes postales aux magistrats du parquet de Grasse.   

Plein les poches. Même visé par un mandat d’arrêt, Nabil Ibelati n'a pas peur. Et le cerveau du casse de la bijouterie de luxe Kronometry, à Cannes, en juillet 2013, se plaît à le faire savoir à la justice française. D'autant que ce braquage, effectué avec l’aide d’un complice et sous la menace d’une grenade, lui aurait rapporté gros. A l'époque, les malfaiteurs avaient dérobé une centaine de montres, pour un préjudice estimé à près de 1,77 million d’euros. C'est le recel des montres volées qui aurait permis à Nabil Ibelati d’empocher 350.000 euros...

nabilibelati2

Pourtant visé par un mandat d'arrêt, Nabil Ibelati affiche avec ostentation ses "vacances" au Maroc. © Capture d'écran Facebook


Cavale bling-bling. Un pactole avec lequel il s’offre désormais une vie de pacha, au grand dam des autorités françaises. Balades à dos de chameau, restaurants et baignades, etc. Sur son profil Facebook, le trentenaire s'affiche avec aisance en train de jouir d'une vie loin des barreaux derrière lesquels il devrait se trouver. Le fugitif se serait même offert un garage, un car-wash et une piscine, avance le quotidien niçois.

Les autorités françaises ont demandé au Maroc son extradition.