Larmor-Baden: 10 incendies et un mystère

  • A
  • A
Larmor-Baden: 10 incendies et un mystère
@ Max PPP
Partagez sur :

Un nouveau sinistre a détruit une maison secondaire. La piste criminelle est privilégiée.

C'est une triste série qui se poursuit. Un nouvel incendie a été constaté mercredi soir dans la commune morbihannaise de Larmor-Baden, révèle Le Télégramme. Comme pour les précédents incendies, il s'agirait d'un nouvel acte criminel. Depuis le 17 décembre 2011, dix incendies présentant de nombreuses similitudes ont été dénombrés.Mais l'enquête piétine.

>> A lire - Les incendies de Larmor-Baden

Cette maison déjà incendiée en février. Le sinistre a eu lieu mercredi soir. Les pompiers de Vannes ont été appelés vers 22 heures pour intervenir sur un incendie intervenu sur la commune de Larmor-Baden. Une fois sur place, ils ont constaté que le feu avait commencé à endommager la toiture. Selon Denis Bertholom, le maire de la commune, les dégâts sont très importants. L'intérieur de cette maison secondaire appartenant à un architecte a été totalement détruit. Le propriétaire habitant à Paris à l'année, aucune victime n'est à déplorer.

En février dernier, cette maison située tout près d'un terrain de tennis avait déjà été la cible d'un incendie suspect. A l'époque, un feu de matelas avait couvé dans une chambre et s’était éteint sans embraser l’habitation. Les enquêteurs avaient par ailleurs constaté qu'une fenêtre avait été forcée.

>> A lire - "Ça commence à devenir la psychose"

Des points communs entre tous les incendies. Du côté de l’enquête sur ces incendies successifs, les gendarmes ne cachent pas leurs difficultés. Seule information, "un rapprochement peut être fait entre tous les incendies", avait indiqué le Thierry Phelippeau, procureur de la République de Vannes. Pour tenter de trouver l'éventuel pyromane, les gendarmes ont procédé en février à une campagne de prélèvements ADN auprès de 400 hommes. En vain.

Un résident de sexe masculin ? L'hypothèse privilégiée concernant l'identité de l'incendiaire est "celle d'un résident de la commune" et "de sexe masculin" selon les témoignages recueillis, avait noté en février le procureur. "Nous nous trouvons face à un pyromane qui maîtrise parfaitement les lieux. Les bâtiments visés à chaque incendie sont toujours inoccupés", commentait en décembre dernier le capitaine de gendarmerie Xavier Demeocq. La gendarmerie a mis en place une surveillance accrue de la commune, avec des patrouilles jour et nuit, et un groupe spécifique d'enquêteurs a été chargé du dossier.

>> A lire - 400 tests ADN dans un village