Landes : un escroc se fait passer pour lui et loue sa maison sur Le Bon Coin

  • A
  • A
Landes : un escroc se fait passer pour lui et loue sa maison sur Le Bon Coin
@ Capture d'écran
Partagez sur :

Un agriculteur des Landes est la cible d'un escroc qui se fait passer pour lui et loue sa maison sur Le Bon Coin depuis quatre mois.

Escroquerie et usurpation d'identité : Ivan Alquier, agriculteur à Mimizan dans les Landes, est la cible d'un arnaqueur, qui se fait passer pour lui et a mis sa maison en location sur Le Bon Coin depuis février. Il se bat depuis pour faire enlever la fausse annonce, relate lundi France Bleu Gascogne, et a porté plainte contre X. 

Copier-coller d'une vraie annonce. Ivan Alquier découvre la supercherie en février lorsqu'il reçoit un coup de téléphone d'une femme lui demandant plus de précisions sur la location. Après enquête, l'agriculteur découvre que l'escroc a repris une annonce qu'il avait publié sur un autre site, Abritel.fr. "Pour rassurer les futurs clients, l'escroc renvoie vers un faux site qui ressemble à Abritel où on retrouve toutes les informations sur ma maison" avec photos et commentaires élogieux des précédents locataires, explique Ivan Alquier à France Bleu.

Cinq comptes bancaires en Espagne. Une fois le client prêt à payer, l'arnaqueur lui demande de faire un virement sur un compte bancaire, au nom d'Ivan Alquier : "J'ai appris qu'il avait ouvert au moins cinq comptes à mon nom en Espagne", détaille le propriétaire. L'escroc empoche ainsi un acompte voire la totalité du prix de la location, soit 1.200 euros la semaine.

La maison peut ainsi être louée à 30 clients différents sur la même période. Ivan Alquier s'attend à voir arriver tout le mois d'août des vacanciers qui ont loué sa maison via Le Bon Coin : "Combien vont débarquer devant ma maison avec entre leurs mains une attestation comme quoi ils ont payé la location ?", s'inquiète-il.

Une action en justice contre Le Bon Coin ? Le propriétaire pointe du doigt la responsabilité du site, qui ne retire pas assez rapidement les annonces frauduleuses. Il a par ailleurs recensé une quarantaine d'autres victimes. Yvan Alquier envisage d'intenter une action groupée devant la justice contre l'escroc mais aussi contre Le Bon Coin.