Landes : elle cache le corps de sa mère dans un congélateur pour toucher sa pension

  • A
  • A
Landes : elle cache le corps de sa mère dans un congélateur pour toucher sa pension
Une autopsie sera effectuée mercredi pour déterminer si les causes du décès de la mère sont naturelles et pour dater précisément le décès. (Illustration)@ DENIS CHARLET / AFP
Partagez sur :

Une autopsie sera effectuée mercredi pour déterminer si les causes du décès de la mère sont naturelles et pour dater précisément le décès.

Une femme soupçonnée d'avoir caché dans un congélateur, à Horsarrieu, dans les Landes, le corps de sa mère pour percevoir sa pension, était entendue mardi par les gendarmes, a indiqué une source proche de l'enquête, confirmant une information de médias locaux. "Cette femme âgée de 55 ans aurait ainsi cherché à dissimuler le décès de sa mère octogénaire, morte selon elle depuis sept ans, pour continuer à profiter de ses revenus incluant les allocations et la pension qu'elle percevait", a-t-on précisé de même source.

Le cadavre retrouvé "plié et momifié". L'enquête diligentée par le parquet de Mont-de-Marsan "porte sur des faits d'escroquerie et d'atteinte à la dignité d'un cadavre". Une autopsie sera effectuée mercredi pour déterminer si les causes du décès de la mère sont naturelles, comme l'affirme sa fille, et pour dater précisément le décès, selon la même source. Lors d'une perquisition mardi matin les enquêteurs ont découvert le cadavre de la mère, "plié et momifié" dans un congélateur "non branché mais étanchéifié à l'aide d'un joint, au fond du jardin", indique Sud Ouest.

Elle avait collé sa photo sur le permis de sa mère. Le corps aurait été déménagé deux fois du sud-est de la France vers le Gers, puis du Gers vers le département voisin des Landes. Originaire du sud-est de la France, cette quinquagénaire s'était en effet installée d'abord dans le Gers, en utilisant un permis de conduire de sa mère, sur lequel elle avait apposé une photo d'elle. Alerté par la différence d'âge, son propriétaire d'alors avait prévenu le parquet d'Auch qui avait à son tour alerté le parquet de Mont-de-Marsan, après le déménagement de la quinquagénaire à Horsarrieu, en juillet 2016, précise le quotidien régional.