Laëtitia : "la randonnée macabre de Meilhon"

  • A
  • A
Laëtitia : "la randonnée macabre de Meilhon"
Un tronc humain a été découvert samedi après-midi en Loire-Atlantique. Il pourrait s'agir de celui de Laëtitia, disparue le 18 janvier dernier et dont seuls les membres avaient été retrouvés.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le tronc trouvé samedi est bien celui de Laëtitia, selon l'avocat de la famille de la jeune femme.

"Il n'y a pas de doute". Me Pascal Rouiller, avocat de la famille d'accueil de Laëtitia est formel : le tronc découvert, samedi en début d'après-midi, à la surface de l'étang de Briort, dans la commune de Port-Saint-Père, entre Nantes et Pornic, en Loire-Atlantique, est bien celui de la jeune femme de 18 ans. Le substitut du procureur de la République de Nantes a lui déclaré samedi en fin de journée qu'il est "hautement probable" que ce morceau de corps soit celui de Laëtitia.

Le buste de la jeune fille a été trouvé samedi par un promeneur. Selon le procureur de la République, il était remonté à la surface de l'eau et avait été lesté d'un parpaing, d'après les informations d'iTélé.

Me Pascal Rouiller a expliqué que la famille d'accueil de Laëtitia était "partagée entre la colère et l'horreur ; et le soulagement".

"On peut imaginer une randonnée macabre de Tony Meilhon" :

"Immergé depuis plusieurs semaines"

"Les investigations se poursuivent dans l'étang-même pour procéder aux constations", a expliqué le Capitaine Pépin, adjoint au groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique, sur Europe 1. Ensuite, "le corps sera sorti pour retrouver l'identité de la personne", a-t-il indiqué avant d'ajouter qu'aucun lien direct ne peut être établi avec l'affaire Laëtitia pour l'instant.

"Le corps est immergé depuis plusieurs semaines" :

Le corps démembré et incomplet avait été retrouvé

Le 1er février dernier, les gendarmes avaient retrouvé la tête et les quatre membres de la jeune femme dans un étang à Lavau, à une cinquantaine de kilomètres du lieu de sa disparition. Les gendarmes, qui poursuivaient toujours leurs investigations, avaient mené des recherches approfondies avec des moyens importants pour retrouver le reste du corps de la jeune fille.

La jeune fille avait été portée disparue le 18 janvier, à Pornic, après avoir quitté le restaurant où elle travaillait à 22h30. Le procureur de la République avait fait la promesse à la famille de Laëtitia que le corps de la jeune fille serait retrouvé, malgré le silence du principal suspect, Tony Meilhon.

L'homme a toujours refusé de coopérer avec les enquêteurs. Arrêté le 20 janvier, il avait affirmé avoir accidentellement tué Laëtitia mais avait refusé d'indiquer où il avait dissimulé le corps. A la suite d'une tentative de suicide en détention, il avait été placé en mars dans une unité pour malades difficiles à l'hôpital psychiatrique spécialisé de Plouguernevel, dans les Côtes-d'Armor. Il y est retourné il y a une dizaine de jours à la suite d'une nouvelle tentative de suicide.