La retraitée traumatisée par ses agresseurs est "soulagée"

  • A
  • A
La retraitée traumatisée par ses agresseurs est "soulagée"
@ Max PPP
Partagez sur :

D'abord remis en liberté après l'agression, deux de ses agresseurs ont finalement été écroués.

L'habitante de Fontenay-sous-Bois, qui avait tenté de se suicider de peur de croiser ses agresseurs, va pouvoir respirer un peu. Deux des trois jeunes qui l'avaient violement agressée à son domicile dorment à présent derrière les barreaux. Une décision de justice qui soulage la retraitée et sa fille.

>> A lire - Ses agresseurs reviennent, elle tente de se suicider

Rappel des faits. Le 31 octobre, la retraitée de 58 ans avait été agressée par trois individus qui s'étaient introduits à son domicile. Mis en examen, les malfaiteurs avaient été remis en liberté et placés sous contrôle judiciaire. Et malgré leur interdiction de se rendre dans le Val-de-Marne, les deux individus étaient revenus dans le quartier de la Redoute.

Traumatisée par leur retour, la retraitée avait tenté de mettre fin à ses jours, début décembre. Parallèlement, le parquet avait fait appel de la décision juge des libertés et de la détention de remettre les agresseurs en liberté. Et finalement, les deux jeunes qui étaient revenus dans le quartier ont été écroués. Un soulagement pour la retraitée et sa fille.

Le soulagement de la famille. "Je suis un peu euphorique parce que je vais pouvoir fermer les yeux tranquillement. C'est quand même long : un mois et dix jours qui s'écoulent dans une souffrance terrible. La peur d'aller dans la rue, la peur de descendre dans son parking, la peur d'ouvrir sa porte et de se dire : 'ils sont peut être pas loin, ils sont peut être là'", raconte la fille de la victime au micro d'Europe 1. 

Selon elle, cette décision de justice marque un nouveau départ pour la famille. "Maman est soulagée, elle peut enfin, respirer, souffler. Elle va peut être pouvoir enfin ouvrir sa porte, se dire que ça y est, ils sont enfermés, au moins pour quelque temps. Et moi j'attends le procès parce que j'espère qu'ils ne s'en tireront pas comme ça", commente-t-elle.