La mort suspecte d'un couple de retraités
© MAXPPP

Un couple a été retrouvé sans vie à son domicile dans le Vaucluse. La piste criminelle est privilégiée.

>> LE CHOC. C'est l'atmosphère qui régnait lundi sur le petit village de Châteauneuf-de-Gadagne, dans le Vaucluse, où un couple de retraités a été retrouvé mort à leur domicile dans des circonstances mystérieuses dimanche.  Saad Merabet et Monique Magny, âgés d'entre 70 et 75 ans, étaient très appréciés des habitants. Lundi, la piste criminelle était privilégiée par le parquet d'Avignon, après les premières constatations du médecin légiste faisant état de traces de coups  à l'arme blanche sur les deux corps, selon les informations d'Europe 1.

• Que s'est-il passé dans la maison du couple ?  Dimanche, l'alerte a été donnée par la voisine de Saad Merabet et Monique Magny, une infirmière. Inquiète de ne pas voir les deux retraités sortir de chez eux, c'est elle qui a découvert la scène de crime : les deux corps gisaient au sol dans la pièce principale de la maison, au milieu d'une mare de sang.

© MAXPPP

Arrivés sur place, les pompiers constatent également "au moins un départ d'incendie"  dans la maison, selon La Provence. Un important périmètre de sécurité est alors mis en place par les gendarmes locaux appuyés par leurs collègues d'Avignon et de Marseille.

• Dans le village, entre peur et stupéfaction. Depuis dimanche, le paisible village est en partie bouclé par le dispositif de la gendarmerie. Dans les rues de Châteauneuf-de-Gadagne, les habitants font part de leur stupéfaction. "C'est épouvantable", confie Pierrette, qui a bien connu les victimes. "Qui aurait pu faire ça ? C'est dégueulasse !", assure-t-elle au micro d'Europe 1. "Ça me fait de la peine. Monique avait deux enfants et c'était une dame sans histoires, très gentille".

© MAXPPP

• Un cambriolage qui aurait mal tourné ? Ce double homicide intervient alors que plusieurs cambriolages avaient été signalés ces derniers mois, avec quelques cas de saucissonnages.  "Je ferme tout et  j'ai peur, assure Pierrette, j'ai un gros chien et s'il aboie je fais gaffe. Mais ma voisine d'en face a été cambriolée trois fois. C'est affreux", regrette-elle. La mort de  Saad et Monique est-elle la conséquence d'un cambriolage qui aurait mal tourné ? Pour l'instant, aucun lien n'a été établi par les enquêteurs.