"La foudre frappe le sol et peut blesser en faisant des bonds"

  • A
  • A
Partagez sur :

Après l'accident survenu au Parc Monceau, le médecin d'Europe 1, Gérald Kierzek, a expliqué que la plupart des victimes de la foudre souffraient de blessure internes. 

Neuf personnes ont été blessées, samedi, lorsque la foudre est tombée sur le parc Monceau, à Paris. Un enfant se trouvait encore en situation d'urgence absolue, à 18h. D'après les témoignages recueillis par Europe 1, les victimes n'ont pas été blessées par la chute d'un arbre ou d'un objet, mais bien par la foudre. Un accident "rarissime" selon le médecin d'Europe 1, Gérald Kierzek. 

Des foudroiements indirects. "On pense au foudroiement direct, mais c'est moins de 5% des blessures", explique le médecin. Dans la plupart des cas, il s'agit de foudroiements indirects : "la foudre frappe le sol et peut, par des éclairs latéraux, aller toucher les personnes en faisant des bonds", précise Gérald Kierzek. 

Des arrêts cardio-respiratoires. "Quand le courant traverse le corps humain et repasse dans le sol, cela cause des blessures internes et des arrêts cardio-respiratoires", poursuit le médecin. "Ce sont des blessés sans blessure apparente, à part au parfois au point d'entrée de la foudre." Lorsque le courant passe par le cœur, "il provoque des fibrillations, une contraction anarchique", précise le docteur Kierzek. "Ces dernières peuvent être immédiates ou à distance, une surveillance, notamment cardiaque, est donc nécessaire". 

Aucun risque à toucher les victimes. Lorsque ce genre d'accident survient, "il est essentiel de ne prodiguer les premiers soins", préconise Gérald Kierzek, qui rappelle qu'il n'y a aucun risque à toucher la victime : "il n'y a plus de conduction". Le médecin conseille enfin de "s'éloigner des objets les plus hauts et de se placer sur une bâche" lorsque l'on ne peut pas s'abriter à l'intérieur en cas d'orage. 

>> Retrouvez toutes les informations sur l'accident survenu au Parc Monceau