La famille d'Ahmed, le policier tué, appelle à éviter les "amalgames"

  • A
  • A
La famille d'Ahmed, le policier tué, appelle à éviter les "amalgames"
@ AFP
Partagez sur :

VIDÉO- La famille d'Ahmed, le policier tué en marche de l'attentat à Charlie Hebdo, a également dénoncé l'attitude des médias qui reprennent l'image de leur proche en train de se faire tuer.

C'est un message d'apaisement qui a été envoyé samedi par la famille d'Ahmed, le policier tué par les frères Kouachi, durant leur fuite après l'attentat à Charlie Hebdo. Après l'émotion, la famille du policier abattu à bout portant, a demandé d'éviter les amalgames entre "musulmans" et terroristes". Ils ont également délivré un message d'apaisement en demandant d'arrêter de "brûler des mosquées ou les synagogues" car cela "ne nous rendra pas nos morts".

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : le scénario de la tuerie

"La mort de mon frère est un gâchis total". Ce sont les mots de Malek Merabète. L'homme, vêtu d'un en tee-shirt noir, se tient debout, droit, face aux micros et aux caméras. Il a écrit, avec son beau-frère et la compagne du policier, un texte qu'il lit avec le souffle coupé. "Ahmed avait la volonté de veiller sur sa maman et les sien. Pilier de la famille, ses responsabilités ne l'empêchaient pas d'être un fils protecteur, un frère taquin, un tonton gâteux et un compagnon aimant. Dévasté par cet acte barbare nous nous associons à la douleur de toutes les familles des victimes", déclare-t-il des sanglots dans la voix.

Regardez la vidéo de la conférence de presse des proches d'Ahmed :



Le poignant discours du frère d'Ahmed, policier...par lemondefr

"Les fous n'ont ni couleurs, ni religion". Puis, il en a profité pour rappeler la nécessité d'éviter tout amalgame, notamment ceux qui pourraient être faits entre musulman et terroriste. "Je m'adresse maintenant, à tous les racistes, islamophobes et antisémites : il ne faut pas mélanger les extrémistes et les musulmans. Mon frère, musulman, s'est fait abattre par de faux musulmans, par deux terroristes. Les fous n'ont ni couleurs, ni religion", insiste-t-il.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : "Ils l'ont poursuivi et lui ont tiré dessus"

"Ce que j'attends c'est que nous soyons tous unis". Cette exécution d'une grande violence, commise par les frères Kouachi, a d'ailleurs été filmée et reprise dans le monde entier. Et c'est comme ça que Morgane Kalefaoui a appris la mort de son compagnon. "Je ne pouvais pas le reconnaître, j'ai juste vu des images d'un homme à terre. J'ai essayé de le joindre, j'ai envoyé des messages, j'ai essayé de l'appeler. Alors je suis rentrée du travail et sa sœur m'a appelée pour m'annoncer la nouvelle. Ce que j'attends c'est que nous soyons tous unis et que l'on respecte toutes ces victimes", réagit-elle.

Une plainte contre les médias qui diffusent la photo. C'est pour cette raison que la famille du policier tué réclame le calme lors de la marche républicaine de dimanche. Les proches demandent également le retrait de toutes les photos et vidéos ou l'on voit Ahmed Merabète se faire tuer, en envisageant de porter plainte contre ceux qui les ont diffusées, notamment Le Point qui en a fait sa Une.