La conductrice de bus n’a pas de rancune

  • A
  • A
La conductrice de bus n’a pas de rancune
@ MAX PPP
Partagez sur :

EXCLU - Josette, agressée à Aulnay-sous-Bois dimanche, témoigne sur Europe 1.

Trois jours après son agression par des adolescentes, à Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, Josette, conductrice de bus, a accepté de se confier à Europe 1. Elle raconte n’avoir "ni rancune ni colère". Sa principale préoccupation désormais : "reprendre le boulot".

La conductrice a été agressée simplement parce qu’elle refusait de conduire ses passagères en dehors du circuit prévu. Pourquoi alors un tel déchaînement de violence ? "On se sent coupable, on se pose des questions, si on est fautif, si on a dit une phrase, on essaie de se rappeler la scène", explique Josette.

Josette a été rouée de coups, "tirée par les cheveux" et a "fini par tomber". Sa fille, âgée de 15 ans, a assisté à toute la scène puisqu’elle accompagnait sa mère ce jour-là. Elle raconte avoir essayé de la défendre. En vain.

"Les jeunes ne sont pas des monstres"

Mais la conductrice de bus, même marquée dans sa chair, garde son optimisme. "Tous les clients ne sont pas comme ça. Tous les jeunes ne sont pas des monstres", tient-elle à préciser.

Une jeune fille, soupçonnée d'être l'auteur principal de l'agression, devait être jugée mercredi en comparution immédiate. Son procès a été renvoyé au 30 juin par le tribunal correctionnel de Bobigny.