L'ex de la disparue de Béziers interpellé

  • A
  • A
L'ex de la disparue de Béziers interpellé
@ Max PPP
Partagez sur :

Adeline Beau a disparu samedi sans laisser de trace, son ex-compagnon est suspecté.

Les enquêteurs ont interpellé mardi le principal suspect dans la disparition d'Adeline Beau, samedi à Béziers. Mansour Larabi, un légionnaire recherché par les enquêteurs, a été localisé puis arrêté dans un hôtel de Narbonne, dans l'Aude, par les policiers du SRPJ.

Sa photo avait été diffusée aux forces de l'ordre et aux frontières, alors que son téléphone portable éteint avait empêché les policiers de le géolocaliser rapidement. L'homme de 36 ans, qui n'avait plus été vu depuis samedi, a été interpellé dans le cadre d'une information judiciaire ouverte dans la journée pour enlèvement et homicide volontaire, a précisé le procureur de la République, Patrick Mathé.

Les enquêteurs persuadés qu'Adeline Beau est décédée

Le militaire, qui avait bu de l'alcool et consommé du cannabis, n'a pas reconnu le meurtre alors que le corps de la femme, dont les policiers sont certains du décès depuis le début de l'affaire, n'a pas encore été retrouvé. C'est la nourrice, qui devait s'occuper de la petite fille de la jeune femme, une pâtissière de 26 ans, qui a constaté samedi matin vers 6 heures la disparition.

A sa surprise, la nourrice avait trouvé dans l'appartement d'Adeline Beau l'ex-compagnon de cette dernière, qu'elle n'avait plus revu depuis des semaines. Le militaire aurait dit à la nounou de prendre la fillette et de s'en occuper. Puis il serait parti avec la voiture de la disparue, notamment pour déposer ses affaires chez sa propre soeur, ce qui accréditait la thèse de la séparation après une relation de cinq mois. La famille du légionnaire avait également déclaré sa disparition.

La jeune femme, disparue sans prendre d'affaires, ni papiers ni téléphone, avait demandé dimanche à son employeur de faire le point sur sa vie, a précisé une collègue, soulignant qu'elle avait demandé à son compagnon de partir. La fillette a été confiée à ses grands-parents qui sont venus de la région parisienne pour la chercher.