L'escroc Philippe Berre interpellé

  • A
  • A
L'escroc Philippe Berre interpellé
@ Capture ecran
Partagez sur :

L’homme, qui rêvait d’être chef de chantier, a proposé ses services à la municipalité de Charron.

Philippe Berre, qui avait inspiré le film "A l'origine", a été interpellé dimanche à Charron, en Charente-Maritime, après une nouvelle tentative d’usurpation d’identité et d’escroquerie. Une information révélée par le quotidien Sud-Ouest dans son édition de mardi.

Attiré par les chantiers

L’homme, âgé de 56 ans, s’est fait passer pour un fonctionnaire du ministère de l'Agriculture, chargé d'aider les sinistrés de la tempête Xynthia. Celui qui a toujours rêvé d'être " quelqu'un", en particulier un chef de chantier, a proposé ses "services" à la municipalité en matière de déblaiement et de nettoyage. "Il portait une tenue kaki et conduisait un véhicule 4X4 équipé d'un gyrophare et portait un képi officiel", selon une source proche de l'enquête. Selon Sud-Ouest, il avait déjà pris des contacts et établi des contrats avec de grosses et petites entreprises de BTP du département, pour réaliser des travaux à Charron.

Sa vie portée à l’écran

Philippe Berre, incarné par François Cluzet dans le film A l'origine de Xavier Gianolli, a été condamné en novembre dernier à cinq ans de prison pour des faits commis dans l'Aube et dans d'autres départements. Le jugement avait été rendu par défaut puisqu’il n'était pas présent à la barre. Il était donc sous le coup d’un mandat d’arrêt depuis cinq mois.

Regardez la bande-annonce du film :

Il y a une dizaine d'années, il avait été condamné par le tribunal de Mâcon pour s’être engagé à relancer le chantier d'une autoroute à Saint-Marceau, une petite ville du nord de la France. Les travaux de l'A28 s'étaient arrêtés deux ans plus tôt et les habitants, entrepreneurs locaux et autorités municipales avaient vu en lui "un sauveur" qui allait faire repartir le chantier. Une usurpation qui avait inspiré le film A l’origine.