Kurdes assassinées : deux gardes à vue

  • A
  • A
Kurdes assassinées : deux gardes à vue
@ MaxPPP
Partagez sur :

Deux proches des trois militantes tuées ont été placés en garde à vue.

L'info. Deux personnes ont été arrêtées jeudi en milieu de journée et placées en garde à vue dans l'enquête sur l'assassinat de trois militantes kurdes à Paris le 9 janvier, a révélé BFM TV, une information dont Europe 1 a obtenu confirmation. Ces deux hommes sont des kurdes, âgés de 39 et 30 ans et habitant La Courneuve. Les enquêteurs parlent pour le moment de "vérifications poussées".

Un proche d'une des victimes. Selon les informations d'Europe 1, c'est surtout le plus jeune qui intéresse les policiers. Il servait parfois de chauffeur à l'une des victimes et l'aidait à remplir des formalités administratives en mairie ou en préfecture. Il est l'une des dernières personnes à avoir vu cette femme vivante, la veille du triple meurtre, d'après les informations obtenues par Europe 1.

Cet homme avait déjà été entendu il y a quelques jours, dans le cadre d'une enquête de voisinage. Mais les policiers ont noté des contradictions dans ses déclarations. Des erreurs ou des petits mensonges qui laissent à penser que cet homme cache peut-être quelque chose et n'a pas dit tout ce qu'il savait.

Cela ne signifie pas pour autant qu'il fait figure de suspect. A ce stade de l'enquête, aucun élément matériel, aucun témoignage ni aucune image vidéo ne permet de penser que cet homme est impliqué dans le triple assassinat.

Les faits. Les corps des trois femmes avaient été découverts dans la nuit du 9 au 10 janvier dans le Centre d'information sur le Kurdistan, situé à deux pas de la gare du Nord, dans le nord-est de Paris. Elles avaient été exécutées de plusieurs balles dans la tête.

>> ENQUETE - Quelles étaient les pistes ?