Jean-Guy Talamoni : "C'est clairement une bavure policière"

  • A
  • A
834 partages

Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, dénonce sur Europe 1 "un véritable problème de racisme anti-corse" après la perte d'un œil par un supporter de Bastia.

INTERVIEW

"Il y a véritablement un problème de racisme anti-corse." Fort des "nombreux témoignages concordants" à sa disposition, Jean-Guy Talamoni, président de l'Assemblée de Corse, tape du poing. "C'est clairement une bavure policière", a-t-il dénoncé mardi au micro d'Europe 1 soir, alors que de nouvelles échauffourées ont éclaté à Corte trois jours après l'accrochage entre des supporters bastiais et rémois au cours desquels un jeune Corse a perdu un œil.

Entendu sur Europe 1
Les déclarations du parquet de Reims sont contradictoires

"Il faut que la plus grande lumière soit faite sur cette affaire de manière à donner toutes les garanties à ces jeunes très remontés", poursuit le nouveau président de l'Assemblée de Corse, qui réclame "une enquête rapide et impartiale". Il associe Gilles Simeoni, président du Conseil exécutif de Corse, à son appel au calme. "Mais nous n'avons pas de baguette magique", se justifie-t-il. Au même moment, les gaz lacrymogènes et la fumée s'empare de l'air de Corte, avec, selon le reporter d'Europe 1 sur place, des affrontements entre une trentaine de jeunes cagoulés et les forces de l'ordre venues encadrer une manifestation.

Des témoignages qui contredisent la version officielle. "Il y a ce jeune homme qui a perdu un œil et il y a eu des déclarations du parquet de Reims qui sont contradictoires", a poursuivi Jean-Guy Talamoni, qui ne manque pas de relier ces événements avec l'élection des nationalistes lors des régionales de décembre. Le parquet de Reims a affirmé lundi que Maxime Beux, un étudiant de 22 ans, aurait perdu l'usage d'un oeil en tombant sur un poteau alors qu'il était poursuivi par la police, dont il aurait dégradé un véhicule. Il explique pour sa part avoir été victime d'un tir de flashball à bout portant, appuyé par plusieurs témoignages. Le procureur évoque lui un seul tir, qui aurait touché un supporter à l'abdomen.