Isère : un patient meurt à l'hôpital, sa famille prévenue une semaine après

  • A
  • A
Isère : un patient meurt à l'hôpital, sa famille prévenue une semaine après
Photo d'illustration@ AFP
Partagez sur :

L'hôpital assure pourtant avoir fait le nécessaire pour joindre la famille. 

Un décès suspect en Isère. Une enquête a été ouverte par le parquet de Bourgoin-Jallieu sur la mort d'un homme de 45 ans, à l'hôpital de Bourgoin-Jallieu, suivie d'une succession de dysfonctionnements. Admis le 16 février en gastroentérologie pour des maux de ventre, le patient, originaire de Crémieu, en Isère, devait sortir du centre hospitalier Pierre Oudot le 24 février au matin. Mais, ce jour-là, une infirmière l'a retrouvé mort, allongé sur le sol de sa chambre. 

Un médecin a posé un obstacle médico-légal, obligeant l'hôpital à prévenir la police et le parquet, ce qui n'a été fait que le 1er mars, soit six jours plus tard. Quant aux parents du patient, l'hôpital les a informés que leur fils avait quitté l'établissement. Et ils n'ont appris son décès qu'une semaine après par l'intermédiaire de la police.

L'hôpital se défend. L'hôpital de Bourgoin-Jallieu, mis en cause dans cette affaire, a assuré samedi avoir fait le nécessaire tant pour joindre la famille, que vis-à-vis des autorités judiciaires. "L'hôpital a saisi l'officier de police judiciaire, qui à son tour a saisi le procureur de la République", ajoute le CHPO, mais sans précision de date, alors que le parquet souligne n'avoir été informé que "six jours plus tard".

Le centre hospitalier assure également "avoir tout mis en oeuvre pour tenter de joindre la famille" du défunt, sans succès "durant plusieurs jours". Il dit avoir laissé "à de nombreuses reprises (...) des messages sur le répondeur vocal", puis avoir "contacté la mairie de résidence des parents du défunt", qui n'a pas eu plus de succès que l'hôpital, et enfin la gendarmerie.