Isère : pas de trace du collégien

  • A
  • A
Isère : pas de trace du collégien
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le parquet refuse de parler de suicide après qu'un ado de 11 ans s'est jeté dans l'Isère mardi.

Les recherches ont repris mercredi pour retrouver Oussmane à Romans-sur-Isère. Mais malgré les efforts des pompiers et des plongeurs, le corps du collégien de 11 ans qui s'est jeté dans l'Isère mardi après-midi en sautant d'un pont reste pour le moment introuvable.

Vers 12h30, mardi, à la sortie des classes, l’ado a posé son cartable, enlevé son manteau et enjambé une rampe pour sauter dans l'Isère. C'est un témoin de la scène qui a donné l'alerte mais trop tard. Une quinzaine de pompiers, dont six plongeurs, ont fouillé le lit et les bords de la rivière, sans résultat. Ils avaient dû interrompre leurs recherches mardi après-midi à cause du fort courant de la rivière.

"Prématuré" de parler de suicide

Pour le parquet de Valence, il est "prématuré" de parler de "volonté suicidaire". "Il est prématuré comme le font certains médias de relier l'incident scolaire avec sa disparition", a indiqué le procureur, regrettant qu'on "semble vouloir imputer à l'Education nationale des choses dont elle n'est pas forcément à l'origine". "Ça peut être une coïncidence et la famille l'a très bien compris", a ajouté le magistrat.

D'après l'inspection académique, Oussmane n'était pas connu pour des problèmes scolaires ou de discipline. Le collégien avait été convoqué dans le bureau du proviseur mardi après l'incident, d'après les informations recueillies par Europe 1. Il avait alors reconnu avoir déclenché l'alarme. Une sanction avait été évoquée mais pas décidée.

Analyse de son profil Facebook

Tous les élèves de sa classe ont été pris en charge mercredi matin par une cellule psychologique. Les enquêteurs vont désormais exploiter l'ordinateur du collégien ainsi que son profil Facebook à la recherche d'indices.