Incendie : la piste criminelle évoquée

  • A
  • A
Incendie : la piste criminelle évoquée
@ YOUTUBE
Partagez sur :

Le feu s'est déclenché à Châteauneuf-lès-Martigues dans les Bouches-du-Rhône.

C'est le premier gros incendie de l'été en Provence-Alpes-Côte d'Azur, région régulièrement affectée par les feux de forêt. Un feu a ravagé plusieurs centaines d'hectares de végétation dans le secteur de l'étang de Berre dans la nuit de samedi à dimanche, léchant les toits de maisons isolées et provoquant l'évacuation par précaution d'un camping de Carry-le-Rouet.

"Une voiture a brûlé sur un sentier"

"Tout s'oriente vers une piste criminelle. Une voiture a brûlé sur un sentier en plein milieu du massif", a déclaré le colonel Gérard Patimo, chef du PC incendie installé à Carry-le-Rouet, pour qui le type du véhicule incendié appuie aussi cette hypothèse. Pour le patron des pompiers du département, le colonel Luc Jorda, cette voiture serait également à l'origine du sinistre.

Vers midi, le feu ne menaçait plus les habitations. "Le feu n'est plus en évolution et est éteint sur la partie qui menaçait directement des habitations. Il ne reste que des foyers statiques mais difficiles à traiter car ils sont situés dans un secteur vallonné", a expliqué le colonel Gérard Patimo. "Ils sont traitables par voie aérienne mais ensuite il faut aller au sol et pour cela il faut dégager des voies d'accès avec des moyens de débroussaillement. C'est un travail de longue haleine", a-t-il ajouté.

A Carry-le-Rouet, un habitant a filmé l'incendie depuis son domicile samedi soir :

600 hommes et 130 engins de lutte

"Le vent va rester important jusqu'à lundi-mardi, donc il faudra être vigilant, et quand les flammes seront éteintes, on aura un gros travail de noyage", a-t-il prévenu. Les largages aériens, interrompus la veille avec la nuit, avait pu reprendre dimanche à 7 heures avec quatre Canadair, un Dash 8 et deux hélicoptères bombardiers d'eau. Plus de 600 hommes et 130 engins de lutte ont été dépêchés sur les lieux, avec des renforts venus du Var, du Vaucluse et du Gard.

Peu de dégâts sont à déplorer, essentiellement des toitures de maisons léchées par les flammes et un cabanon détruit. La direction d'un camping de Carry-le-Rouet a fait évacuer par précaution les quelque 2.000 vacanciers qui y séjournaient. Ils ont été autorisés à regagner l'établissement dimanche en début de matinée, certains ayant passé la nuit dans un gymnase.