Incendie à Paris : un suspect interpellé et mis en garde à vue

  • A
  • A
Incendie à Paris : un suspect interpellé et mis en garde à vue
Partagez sur :

Un suspect a été arrêté et placé en garde à vue, mercredi en fin de matinée, après le violent incendie qui a coûté la vie à huit personnes, dans la nuit de mardi à mercredi, dans le 18e arrondissement de Paris.

L'enquête sur l'incendie qui a fait huit morts, dont deux enfants, tôt mercredi matin à Paris progresse. Un suspect a été interpellé, mercredi en fin de matinée, par la brigade anti-criminalité (BAC) du 18e arrondissement.

En garde à vue au 36. Selon nos informations, l'homme a été interpellé dans la rue car son comportement, son signalement physique correspondaient à celui décrit par plusieurs témoins de l'incendie, le plus meurtrier à Paris depuis dix ans. Le suspect a aussi été filmé par une caméra de vidéosurveillance, toute proche des lieux du drame. Agé de 36 ans, il a été placé en garde à vue au 36 quai des Orfèvres, puisque c'est la brigade criminelle de la police judiciaire qui est chargée de l'enquête. Si l'homme n'a pas encore été interrogé, il avait sur lui "une bougie et un briquet" au moment de son arrestation, selon une source proche de l'enquête. Les policiers restent prudents à ce stade, mais ils pensent tenir le principal suspect du terrible incendie

L'incendie est parti du rez-de-chaussée. Les faits se sont produits tôt mercredi matin, dans le quartier de la Goutte-d'Or. L'incendie s'est déclaré vers 4h30 au 4 rue Myrha, dans ce quartier populaire du nord-est parisien. Il est parti du rez-de-chaussée avant de se propager via la cage d'escalier, selon les explications du commandant Gabriel Plus, des Sapeurs pompiers de Paris.

Deux victimes défenestrées, six intoxiquées.Huit personnes sont mortes, dont deux enfants, dans ce dramatique incendie, vraisemblablement d'origine criminelle, comme l'a expliqué mercredi matin Bernard Cazeneuve, sur Europe 1. Parmi les victimes, deux personnes se sont jetées dans le vide pour tenter d'échapper aux flammes. Les autres victimes sont mortes intoxiquées, ont indiqué les soldats du feu, qui sont toutefois parvenus à sauver sept personnes du brasier.