Importation de café contrefait : 12 personnes en garde à vue dont 6 douaniers

  • A
  • A
Importation de café contrefait : 12 personnes en garde à vue dont 6 douaniers
Douze personnes dont six douaniers se trouvent en garde à vue (photo d'illustration). @ FLORIAN DAVID / AFP
Partagez sur :

En perquisitionnant les antennes locales des douanes au Havre et à Rouen, les enquêteurs ont découvert près de 800.000 euros en liquide. 

Douze personnes, dont six douaniers, ont été placées en garde à vue mercredi dans l'enquête sur les conditions d'importation de 43 tonnes de café contrefait saisies en juillet 2015. Selon les informations d'Europe 1, deux hauts responsables de la douane, dont celui de l'antenne du Havre, figurent parmi ces douze individus. 

50.000 euros dans un fauteuil. Le 12 décembre dernier, les gendarmes de la Section de recherches de Paris avaient perquisitionné le siège de la Direction nationale du renseignement et des enquêtes douanières (DNRED) et les antennes locales des douanes au Havre et à Rouen, où ils avaient saisi près de 800.000 euros en liquide. Dans les locaux de la direction des opérations douanières (DOD), ils avaient trouvé plus de 700.000 euros dans une valise, environ 50.000 dans un fauteuil appartenant au responsable de l'antenne du Havre, et 10.000 au domicile d'un douanier. Ce dernier avait été placé en garde à vue quelques heures avant d'être remis en liberté.

Un suicide suspect. Moins d'un mois plus tard, un autre agent, adjoint au chef de la DOD du Havre, âgé d'une quarantaine d'années, s'était suicidé sur son lieu de travail. Selon la Direction générale des douanes interrogée à ce sujet, l'agent n'avait pas été mis en cause dans cette affaire. Toutefois, "des éléments utiles à l'enquête avaient été découverts à son domicile" au moment des perquisitions, avait ajouté une source proche de l'enquête.

Un autre trafic dissimulé ? Une dizaine de personnes sont également entendues en audition libre par les gendarmes à Paris, au Havre et à Rouen, afin de déterminer les conditions dans lesquelles les 43 tonnes de café sont arrivées en France dans un conteneur de 120 tonnes, et leur lien éventuel avec l'argent trouvé lors des perquisitions. Les enquêteurs cherchent notamment à savoir si ces importations ne dissimulent pas un autre trafic. Ces investigations sont menées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte au pôle financier de Paris