Charlie Hebdo : "Ils l'ont poursuivi et lui ont tiré dessus"

  • A
  • A
Charlie Hebdo : "Ils l'ont poursuivi et lui ont tiré dessus"
@ AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE E1 - Alfred a vu le policier se faire tuer par les terroristes qui prenaient la fuite après l’attentat à Charlie Hebdo, qui a causé la mort d’au moins douze personnes.

Il a assisté impuissant au meurtre du policier, abattu froidement par l’un des deux terroristes de l’attaque de Charlie Hebdo, qui a fait au moins douze morts. Alfred se trouvait en effet sur le chemin des tireurs, alors qu’ils prenaient la fuite, boulevard Richard Lenoir dans le 11ème arrondissement de Paris. Il raconte à Europe 1 le sang-froid avec lequel l’un des terroristes a tué le policier de 42 ans qui tentait de chercher du renfort pour les interpeller.

>> DOSSIER SPÉCIAL - Les dernières infos sur l'attentat de Charlie Hebdo

"Il s'est rendu compte qu'il était seul". C’est après avoir évincé deux patrouilles de police, que les deux terroristes s’en sont pris au policier qui patrouillait seul, boulevard Richard Lenoir. "Le policier s'est aperçu qu'il y avait une petite voiture noire, il s'est approché, et il a dû repérer à l'intérieur les terroristes. A ce moment là, il s'est rendu compte qu'il était seul, il s’est retourné, il a couru vers le parc, sans doute pour aller chercher de l'aide. Là, il a glissé sur la marche du trottoir", raconte Alfred qui a observé la scène depuis chez lui.

Écoutez le témoignage d'Alfred :

"Ils l'ont poursuivi, ils lui ont tiré dessus". Sentant le policier vulnérable, puisque seul, les assaillants descendent alors du véhicule, déterminés à ne pas le laisser en vie. "Deux terroristes sont sortis, ils étaient harnachés de noir et cagoulés, avec chacun une mitraillette. Ils l'ont poursuivi, ils lui ont tiré dessus. Il a rechuté, il a pointé son pistolet vers les terroristes, ils ont continué à tirer. Et là, il a été touché", raconte encore Alfred.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : "assez peu de doutes sur les responsables"

Sur une vidéo filmée par un riverain, on voit le policier blessé se rouler parterre. Un des tireurs s'approche alors de lui et lâche : "tu voulais me tuer ?". Apeuré, le policier, un gardien de la paix âgé de 42 ans, répond : "non, c’est bon chef", levant le bras vers lui pour se protéger. Le tueur se rapproche alors un peu plus de lui en trottinant et lui tire dessus à bout portant.

"Le policier ne bougeait plus'. Les terroristes ont regardé autour d'eux, ils ont vu que le terrain était libre, ils sont rentrés dans la voiture, ils sont partis", ajoute le témoin visiblement très éprouvé par ce qu’il a vu. "J'ai été tétanisé sur le moment. Je n'arrivais pas à y croire, de voir ça, devant moi. Voir un homme se faire tuer devant soi, ça marque. Ça m’a bouleversé, retourné", termine-t-il.

>> LIRE AUSSI - Charlie Hebdo : le scénario de la tuerie

Un policier de 42 ans marié. Le policier tué, prénommé Ahmed, travaillait au commissariat central du XIe arrondissement, où il était représentant du personnel et appartenait à la brigade VTT de l'arrondissement, rapporte Le Figaro. "Il laisse derrière lui une compagne", selon le secrétaire départemental du syndicat Unité SGP Police, Rocco Contento.

Les terroristes, eux, ont poursuivi leur cavale. Arrivé à hauteur de la porte de Pantin, les deux hommes ont abandonné leur véhicule et braqué un automobiliste pour repartir au volant de sa voiture, une Clio grise, actuellement recherchée par les forces de l’ordre, qui ont perdu leurs traces depuis mercredi midi.