Hebbadj mis en examen pour fraude

  • A
  • A
Hebbadj mis en examen pour fraude
@ MAX PPP
Partagez sur :

Le compagnon de la conductrice au niqab a également été mis en examen pour escroqueries.

Liès Hebbadj, un Français soupçonné de polygamie, a été mis en examen mercredi pour fraude aux prestations sociales, escroqueries et travail dissimulé, a annoncé le procureur de la République de Nantes, Xavier Ronsin.

Son épouse légitime et ses trois maîtresses devraient elles aussi être rapidement mises en examen pour déclarations mensongères d'allocation pour parent isolé, a-t-il précisé lors d'une conférence de presse à Nantes.

Une fraude de 175.000 euros

Au terme de deux jours de garde à vue, le commerçant musulman de Rezé (Loire-Atlantique), accusé de polygamie par le ministre de l'Intérieur, a été libéré sous contrôle judiciaire. Devant les journalistes, le procureur a présenté Liès Hebbadj comme "l'instigateur" d'un système impliquant ses 15 enfants nés de quatre mères différentes.

Xavier Ronsin a déclaré que le commerçant avait "sciemment" choisi de ne pas reconnaître huit enfants pour pouvoir toucher ces allocations. En trois ans, l'ensemble des familles séparées ont reçu 175.000 euros de prestations sociales. Si tous avaient vécu sous le même toit, ils n'auraient eu droit qu'à 88.000 euros, a expliqué le magistrat.

"Le délit de bigamie n'est pas constitué"

Pour autant, "le délit de bigamie ou de polygamie n'est pas constitué", a souligné Xavier Ronsin. "Liès Hebbadj n'a été marié qu'à une reprise sur le plan civil, le parquet n'a donc pas engagé de poursuites", a dit le procureur pour qui l'homme a cependant organisé une "polygamie de fait", son épouse et ses trois maîtresses vivant dans des maisons très proches les unes des autres.

Liès Hebbadj a également été mis en examen pour aide au séjour irrégulier pour avoir employé un Mauritanien dans une boutique de téléphonie. Ce dernier a été conduit mardi au centre de rétention de Rennes (Ille-et-Vilaine) pour être expulsé du pays