Grève des avocats : report du procès en appel de Tony Meilhon

  • A
  • A
Grève des avocats : report du procès en appel de Tony Meilhon
@ Maxppp
Partagez sur :

JUSTICE - L'avocat de Tony Meilhon a décidé de suivre l'appel à la "grève totale" du barreau de Nantes, en protestation contre le projet de loi Macron.

Tony Meilhon et la famille de Laëtitia Perrais patienteront. Le procès en appel du meurtrier de la jeune fille devait s'ouvrir mardi devant les assises de Rennes. Mais en raison du mouvement de "grève total" des avocats du barreau de Nantes, notamment suivi par Me Fathi Benbrahim, l'avocat de l'accusé, le président de la Cour d'assises d'appel de Rennes a ordonné le renvoi du procès à une date ultérieure. 

L'avocat de Tony Meilhon en grève. Le président de la Cour a accepté la demande de renvoi de l'avocat de Tony Meilhon, Fathi Benbrahim. Une "grève totale de toutes les audiences" a été votée lundi par les avocats du barreau de Nantes, dans le cadre d'un mouvement national de protestation contre la réforme Macron. S'adressant au président de la cour d'appel Philippe Dary, Me Benbrahim s'était dit "contraint de solliciter le renvoi de cette audience, même si je peux mesurer la difficulté que cela représente pour les familles des victimes"."J'ai décidé de faire grève compte tenu du dépôt du projet de M. Macron qui impacte fortement et gravement notre profession et des décisions des barreaux de Nantes, Saint-Nazaire et Rennes, qui ont décidé de faire la grève des audiences", avait-il expliqué.

Avant l'annonce de la suspension du procès, Tony Meilhon, crâne rasé et habillé d'un blouson rouge à bandes blanches et d'un jean, avait déclaré "respecter la décision des avocats qui font grève pour que la justice se fasse dans de bonnes conditions".



Le parquet dénonce "l'instrumentalisation de la justice". Du côté des parties civiles, Cécile de Oliveira, avocate de Jessica Perrais, la soeur de Lætitia, avait dit respecter la décision de son confrère, tout en la regrettant fortement eu égard à sa cliente. Elle avait rappelé que cette dernière, fragilisée par la mort de sa soeur et le fait d'avoir été victime de viols du père de leur famille d'accueil Gilles Patron - condamné en 2014 à huit ans de prison pour ces faits - s'était préparée avec l'aide de psychologues et psychiatre à ce nouveau procès. "Je ne souhaite pas que la voix de Jessica Perrais soit étouffée", avait-elle ajouté. L'avocat général Stéphane Cantero avait requis du président qu'il rejette cette demande de renvoi, dénonçant "l'instrumentalisation de la justice et de la presse" à la faveur d'un procès aussi médiatique.

Prison à perpétuité. Tony Meilhon avait été condamné en juin 2013 à la prison à perpétuité assortie d'une peine de sûreté de 22 ans, pour le meurtre et le démembrement de la jeune Laëtitia qui avait eu lieu en janvier 2011. Sa peine avait été  assortie d'une possible "rétention de sûreté" s'il était jugé encore dangereux au terme de sa détention. Il avait été aussi condamné au civil à verser 130.000 euros d'indemnités, pour le préjudice causé, aux membres de la famille de la victime. Il avait décidé de faire appel.

>> LIRE AUSSI - Meilhon : "Je ne mérite pas de vivre"